• Christian B.

À la découverte du parc de la Fondation Gianadda

Mis à jour : mai 18

Les jardins de la Fondation proche du centre de la ville de Martigny (VS), ombragés et agrémentés de plans d'eau, présentent d'intéressants vestiges gallo-romains mais on peut surtout y admirer une exposition permanente de sculptures du XX° siècle, œuvres d'artistes de renom international.


Depuis son premier voyage en Italie en 1950, puis ses premiers achats en 1973, la sculpture a pris une place toujours plus importante chez Léonard Gianadda.


Le vaste panorama suisse brossé durant l’exposition de 1991 dans le parc en avait montré la voie.


L’année suivante, Léonard Gianadda mettait les jardins à la disposition de l’artiste franco-suisse Antoine Poncet.



Puis, d’année en année, le parc est devenu un véritable atout complémentaire aux expositions qui sont organisées dans la Fondation : Rodin, Moore, Botero, Dubuffet, Alicia Penalba y ont été mis à l’honneur.



À l’occasion des agrandissements successifs du parc, des aménagements ont été réalisés : plans d’eaux et vallonnements agrémentent un parcours bucolique.


Les plantations d’essences, communes ou rares, mais dûment signalées, ont remplacé les abricotiers et donnent à l’ensemble un cachet particulier.


Parallèlement, Léonard a acheté des œuvres qui comptent à ses yeux de Miró, Calder, César, Richier, Maillol, Indiana, etc.


Soigneusement et minutieusement disposées dans le parc, les sculptures racontent à leur manière une histoire liée à la Fondation, car elles ne sont jamais arrivées là par hasard.


Au total, quarante-sept œuvres sont à découvrir au fil des saisons dans les jardins et aux abords de la Fondation.

NB Le texte de ce billet est tiré pour une grande part du site Internet de la Fondation Gianadda.

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article Précédent Accueil Article suivant

#gianadda, #sculptures, #martigny, #valais,