• Christian B.

Au lac Baïkal J04 Peka Molokon - Mys Bolsodey

Mis à jour : avr. 19


Maloye More (La Petite Mer) est la partie du Baïkal située entre les côtes de l'île d'Olkhon et la rive ouest du Baïkal, elle présente l'aspect d'un détroit qui va en s'élargissant du sud vers le nord.


D'une longueur de 76 kilomètres, sa largeur maximale est de 17 kilomètres, sa profondeur maximale atteint 222 mètres et c'est la partie du lac la plus riche en poisson lors des basses eaux.

En hiver, la banquise de la Petite mer est sillonnée de pistes et une multitude de voitures des pécheurs les empruntent, pour se rendre aux « camps de pèche ».


En été, c'est le lieu de vacances préféré des habitants d'Irkustk qui campent dans de nombreuses baies et prisent la baignade car la température de l'eau atteint par endroit de 19 à 21°, ce qui est chaud pour le lac.

Pendant la nuit, le vent a forci - peut-être était-ce le Sarma, un vent violent et dangereux qui souffle parfois ici ? - aussi le capitaine a-t-il préféré quitter le mouillage et traverser la Petite Mer pour nous conduire dans une crique abritée, la visite au cap Khoboy, au nord de l'île d'Olkhon étant reportée à plus tard.

Nous effectuons alors une traversée en direction de la crique de Zama où il est prévu de passer la nuit mais auparavant, Pavel demande une première autorisation aux « hautes instances administratives » pour visiter la réserve Baïkalo-Lenski, la plus importante réserve du lac Baïkal (660.000 hectares), une taïga des plus sauvages et impénétrables qui constitue la nature de la réserve.

La visite exige d'être accompagnée par un garde mais ce ne sera pas possible car il n'en reste qu'un seul, les autres gardes ayant été appelés ailleurs pour aider à combattre des feux de forêts.


Nous repartons pour aller découvrir la haute vallée de la Peka Molokon où la rivière a creusé dans la côte du Baïkal l'un des plus grandioses canyons de la région connu pour ses cascades atteignant par endroit 10 mètres de chute et parfois beaucoup plus.

Accompagné d'un garde, après une belle montée en forêt, nous arrivons au pied de hautes cascades où des ours ont laissé leurs traces mais de plantigrade, point !

Cependant, les moustiques, eux sont bien là dans les sous-bois alors que, du haut du rocher, nous avons une splendide vue sur le Baïkal.

Plus tard, notre capitaine trouve un bon mouillage au sud du cap Bolsodey où nous passerons une nuit tranquille en compagnie d'une autre bateau.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#molokon, #baikal, #olkhon #maloyemore, #bolsodey