• Christian B.

Les Terres Australes Françaises : Crozet ~ Kerguelen ~ Amsterdam

Mis à jour : nov. 12


Les Terres Australes Françaises, des îles perdues entre les Quarantièmes Rugissants et les Cinquantièmes Hurlants dans les Hautes Latitudes de l'Océan Indien, un coin au bout du bout du monde où avec quelques amis j'ai été poser mon pied durant quelques jours au printemps 2010 et que je vais essayer de vous en montrer quelques aperçus en une dizaine de billets.

♦♦♦♦

Ces Terres Australes & Antarctiques Françaises (TAAF) forment trois districts sur lesquels la souveraineté française est universellement reconnue :

L'archipel des Îles Kerguelen découvert en 1772 par Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec qui lui avait donné pour nom la France Australe, situé à 3.400 kilomètres au sud de l'Île de la Réunion et 2.000 kilomètres dans le nord du continent antarctique.

L'archipel des Îles Crozet, découvert en 1772 également, par Marc-Joseph Marion du Fresne, dans l'ouest des Kerguelen.

Les Îles Saint-Paul et Amsterdam, découvertes en 1522 par Magellan et situées plus au nord.​

Les Terres Australes recouvrent également une portion du continent antarctique, la Terre Adélie, découverte par Dumont d'Urville en 1840.

Enfin, un dernier district est rattaché aux TAAF, celui des Îles Éparses constituées par quelques îlots et atolls situés pour quatre d'entre eux ( Bassas Da India - Europa - Glorieuses & Juan de Nova ) dans le Canal de Mozambique ( entre le continent africain et Madagascar ). La dernière des Îles Éparses, l'île Tromelin est un atoll à 450 kilomètres dans l'est de Madagascar. Ces Îles Éparses sont revendiquées, les premières par Madagascar, la dernière par l'Île Maurice.

Les îles subantarctiques de l’Océan Indien n’ont guère de visiteurs hormis les scientifiques et agents contractuels de l'administration des TAAF aux bases Alexis Faure à Crozet, Port-aux-Français aux Kerguelen et Martin de Viviès à Amsterdam et quelques bateaux de pèche.

On rejoint les îles à bord du Marion-Dufresne, le bateau des TAAF et de l'IPEV ( Institut Paul Émile Victor ), qui en assure quatre fois par an la logistique.

Et comme l'administration souhaite y associer des non scientifiques, c'est aussi l'occasion pour quelques touristes - très privilégiés il faut bien le dire et il faut s'inscrire très longtemps à l'avance - de venir visiter ces terres éloignées de tout, domaine des cétacés, éléphants de mer, otaries, manchots ou encore grands oiseaux, albatros et pétrels, qui jouent inlassablement dans le vent en s'approchant du bateau, faisant de grands huit. Hop, un petit coup d'aile, changement de trajectoire et ils repartent dans une accélération planante.

Spectacle élégant, majestueux et tellement fascinant !

Les marins du Vendée Globe vont naviguer dans le secteur dans quelques semaines et, pour eux aussi, ces mers fascinent…

En Mars 2010, j’ai eu la chance, le privilège donc, d’aller voir ces Terres Australes, visiter ces îles désolées et sauvages !

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article précédent Accueil Article suivant

#oceanindien, #terresaustrales #quarantiemesrugissants, #crozet #kerguelen, #amsterdam, #mariondufresne