• Christian B.

Tromsø, l’étoile du Nord

Mis à jour : avr. 20


Tromsø, la « porte de l’Arctique » est la seule grande ville au nord de Trondheim. Si le froid n’y est jamais extrême (le minimum enregistré n’est que -18,5°), le climat est franchement arctique et selon le Guide Bleu, le record d’enneigement atteint 2,40 mètres.

Les arbres ne poussent guère qu’au niveau de la mer et sur la façade est de l’île voisine de Kvaløy. Alentours, des sommets de belle hauteur conservent la neige jusqu’à fort tard en été (lors de mon passage fin Juillet 2006, il y en avait encore !).

Pourtant, en été la température peut monter allègrement à 30° alors que le soleil brille en permanence du 21 mai au 21 juillet.

La ville elle-même n’a rien de ravissant, des entrepôts de bois et quelques maisons anciennes donnent un peu de cachet à la cité. Heureusement, il y a quelques perles à découvrir :

· Le Polar Museet qui retrace avec minutie les expéditions de chasse vers le Spitzberg au Svalbard, mais aussi les exploits de Fridtjof Nansen et de Roald Amundsen vers les pôles,

. Le Tromsø University Museum avec des expositions consacrées aux aurores boréales, à la géologie du grand Nord et surtout, à l’étage supérieur, plusieurs salles consacrées aux « samis » hier et aujourd’hui,

· La Tromsø Dom Kirke, l’une des plus grandes églises en bois de Norvège où nous avons vu, sortant de l’église alors que nous allions y pénétrer, un mariage, celui d’une norvégienne avec un beau noir ce qui nous a valu un saisissant contraste entre les robes « sames » de la famille de la mariée et les costumes des membres de celle du marié,

· La Tromsdalen Kirke – dite la cathédrale arctique – moderne et si typique, mais que nous n’avons pas pu visiter les horaires de fin de journée en mai n’étant pas adapté avec notre planning de visites.

· Le Polaria Museet, musée-aquarium consacré au monde arctique dans un but pédagogique avec les conséquences du réchauffement de la planète. Époustouflant film sur le Spitzberg avec de renversantes séquences prises d’hélicoptère,

Il faudrait revenir en hiver pour découvrir Tromsø sous un autre aspect, celui de la ville enfouie sous la neige, à la nuit sans fin, aux aurores boréales. Un jour prochain peut-être ?


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#tromsø #polarmuseet #polariamuseet #tromsødomkyrke