• Christian B.

Trondheim

Mis à jour : avr. 20


À Trondheim, lorsqu'on vient du nord, et que l'on continue vers le sud, les paysages changent, l'ambiance s'en ressent. Ce n'est plus le soleil de minuit quoi que les nuits restent bien claires et courtes.

Trondheim - troisième ville de Norvège - est donc une étape importante pour le voyageur qui traverse le pays, nous y avons fait étape deux jours, à la découverte de la cité.

Nous avons commencé par visiter le Ringve Museum, à l'entrée de la ville, un musée passionnant pour les amateurs de musique classique (et pas seulement) avec une incroyable collection d'instruments anciens venant du monde entier. Malheureusement, des travaux d'agrandissements - presque terminés - nous ont privés d'une partie, peut-être la plus intéressante, du musée.

J'ai ensuite repris mon camping-car et rejoins le parking réservé aux camping-car dans le quartier d'Øya, dans une boucle de la rivière Nivelda, un parking tout proche du centre-ville que l'on rejoint par une passerelle sur la rivière.

Alors que la pluie faisait son apparition, parapluies en main, nous sommes allés voir la cathédrale Nidarosdomkirke, élevée pour abriter les restes de Saint Olav, roi converti à la religion catholique et canonisé l'année suivant sa mort bien qu'il ait été un sanglant conquérant, tuant, violant, pillant aux quatre coins de la Baltique ( on était facilement élu « saint » à cette époque là ! ).

Mais en ce samedi après-midi, l'église ne se visitait pas, en raison d'une collection de mariages à la chaîne où comme, je l'ai lu, « deux familles n'en feront plus qu'une ».

Nous sommes cependant entrés dans l'édifice en nous glissant dans un cortège et nous avons pu, en faisant un rapide tour, voler quelques photos puisque c'est interdit lors des visites classiques !

Alors que la pluie avait cessé, nous nous sommes dirigés vers les vieux quartiers en traversant le « Bybrua », un très vieux pont en bois du 17° siècle, donnant accès au quartier de Bakklandet, au bord de la rivière où d'anciens entrepôts sur pilotis ont été rénovés habilement et transformés en habitations, en magasins d'antiquités ou de souvenirs, le soleil revenu en cette fin de journée, illuminant d'un rouge flamboyant et d'une lumière rasante les rangées de bâtisses en bois.

Et puis nous sommes revenus vers notre home en passant par la Vår Frue Kirke, une église qui outre des offices, semble servir d'endroit de détente pour les gens pauvres de la cité.

Dimanche matin, retour en ville sous le ciel bleu avec, d'abord, la visite du Vitenskapssmuseet, un musée de la société royale norvégienne avec des collections très variées : sciences naturelles, minéralogie, histoire de la ville et histoire des vikings.

Passage ensuite à la cathédrale pour une visite classique (payante cette fois) et plus approfondie.

Et pour finir notre tour dans Trondheim, nous avons rejoint le Museet Erkebispegården (de l'archevêché donc), plus vieille construction de la ville, qui abrite en fait plusieurs musées, celui d'histoire et archéologie, le Norwegian Crown Regalia où sont exposés les joyaux de la couronne, et l'Hjemmefrontmuseet (musée de l'armée et de la résistance), un musée passionnant où les norvégiens évoquent, sans rien cacher, la collaboration de quelques-uns avec l'occupant nazi durant la seconde guerre mondiale outre les actions de la résistance norvégienne !

Trondheim, une étape que j'ai appréciée et où nous aurions pu ( dû ? ) rester encore un jour ou deux.

Écrit à Røros, le 10/06/2013


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#trondheim, #nidarosdomkirke, #vårfruekirke #vitenskapssmuseet