• Christian B.

Jouer avec la météo

Mis à jour : avr. 20


C'était mardi 11 Juin et, sous un soleil resplendissant depuis la cité minière de Røros nous avions suivi un joli parcours qui nous avait fait longer la rivière de la Glomma, puis celle de la Tunna et, après Oppdal, la vallée de la Driva, pour finir par arriver dans la petite ville de Surnadalsøra au fond du beau Sundalsfjorden où l'étape était prévue sur l'aire de camping-cars fort bien aménagée à la sortie de la bourgade sur la Rv 62.

Or, depuis plusieurs jours, les prévisions de la Météo ne changeaient pas nous annonçant un ciel couvert pour le 12 Juin suivi de plusieurs jours de pluie dans la région d'Ålesund que nous avions prévue de visiter, notamment l'île de Runde, un paradis pour les oiseaux - on y trouve la plus grande colonie de macareux du sud de la Norvège - et observer les oiseaux depuis un petit bateau, les photographier sous la pluie, passe encore mais ensuite continuer notre route vers les grands fjords, celui du Geiranger et celui du Sognefjorden en empruntant des routes de haute montagne, étroites, raides, aux virages multiples, sous la pluie, voire la neige ? Ça mérite réflexion ...

N'était-il pas plus judicieux de profiter de cette très belle journée ensoleillée pour avancer et franchir les hauts plateaux, remonter la « Trollstigveien » et la « Ørnevegen » ?

J'ai lancé une conférence improvisée et décision a été prise pour continuer notre vagabondage. Bonne pioche ! Ce fut une sublime balade d'altitude pendant deux jours, dans un paysage souvent d'une grande sauvagerie, de montagnes aux parois sévères et de lacs gelés.

Bonne pioche, ai-je écrit et nous n'avons pas regretté les 500 kilomètres parcourus le premier jour sous un soleil généreux suivi des 200 kilomètres du lendemain, journée tout aussi ensoleillé alors que selon la Météo relevée dans les journaux locaux, la pluie était bien présente à Ålesund ainsi que les jours qui ont suivi, dans la région des grands fjords.

Les jours suivants, nous avons continué à jouer gagnant contre cette capricieuse Dame Météo, nous dirigeant vers l'est et la montagne alors qu'il pleuvait au bord de la Norskehavet ( Mer de Norvège ) ou bien, alors que nous revenions vers la mer, c'était au tour des montagnes d'être ennuagées ...

Odin a donc été bien coopérant avec nous !

Écrit à Geilo, le 13/06/2013


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#geirangerfjord, #surnadalsøra, #trollstigveien #ørnevegen

54 vues1 commentaire