• Christian B.

Trois « transats » Cap à l’Ouest #2


Suite de mon récit relatif à ma seconde traversée de l'Atlantique en voilier, cette fois sur un catamaran.

J09 ~ Dimanche 14 janvier

Nous avons navigué sous spinnaker toute la journée et notre progression a été meilleure.

126 nm parcourus au point de 18 heures TU

J10 ~ Lundi 15 janvier

152 nm parcourus au point de 18 heures TU

Journée identique aux précédentes. À 12 heures, j'ai péché ma seconde daurade coryphène, mais j'ai perdu un très gros poisson - sans doute un gros thon - que j'étais en train de remonter alors qu'arrivait un gros grain ; la ligne a cassée ....

J11 ~ Mardi 16 janvier

132 nm parcourus au point de 18 heures TU

Nous faisons par moments des pointes à plus de 10 nœuds, mais ça ne dure guère...

J12 ~ Mercredi 17 janvier

108 nm parcourus au point de 18 heures TU

Mer un peu plus forte en fin de matinée, nous naviguons sous grand voile et foc N°1 puis dès que l’alizé faiblit nous remettons le spinnaker que nous aurons un peu de mal à rentrer avant la nuit alors que le vent a forci.

J13 ~ Jeudi 18 janvier

129 nm parcourus au point de 18 heures TU

Nous avons passé un bon moment à mettre de l'ordre dans le spinnaker que nous avions dû ramener un peu n'importe comment hier soir. À midi, Jean a débouché une bouteille de Freixenet, un vin mousseux catalan, car nous avons franchi le cap des 1000 nautiques restant à courir pour la traversée.

Lecture, sieste, tentative de pêche... Nous naviguons toujours sous spinnaker.

J14 ~ Vendredi 19 janvier

145 nm parcourus au point de 18 heures TU

Aujourd'hui, nous avons navigué en reprenant le cap à l'ouest, sous gennaker avec une vitesse moyenne de 6 nœuds, ce qui serait plutôt bien pour un quillard, mais reste faible quoi qu'acceptable pour un catamaran.

J15 & 16 ~ Samedi 20 janvier - Dimanche 21 janvier

63 nm et 80 nm parcourus au point de 18 heures TU

Nous nous traînons de nouveau, toujours cap à l'ouest... Il faudrait descendre de quelques degrés en latitude pour trouver un alizé plus soutenu et plus régulier, mais le skipper est têtu !

J17 ~ Lundi 22 janvier

64 nm parcourus au point de 18 heures TU

Il fait très beau, mais nous n'avançons plus, moins de 3 nœuds à l'heure sur les dernières 24 heures ! À midi, toutes voiles abattues, l'équipage s'est baigné ... avec plusieurs milliers de mètres sous les pieds !

J18 à J21 ~ Mardi 23 - Mercredi 24 - Jeudi 25 - Vendredi 26 janvier

Respectivement 77 - 80 - 104 - 85 nm parcourus aux points de 18 heures TU

Le capt'ain a choisi enfin de descendre dans le sud depuis quelques jours, peut-être finirons nous par retrouver un alizé plus conséquent ?

Le 24, visite d'un cétacé, qui nous a suivi pendant plusieurs heures.

Le 25, j'ai à nouveau péché une daurade coryphène.

J22 & J 23 ~ Samedi 27 - Dimanche 28 janvier

Respectivement 115 et 121 nm parcourus aux points de 18 heures TU

Nous avons retrouvé des vitesses plus acceptables avec une moyenne tournant autour de 5 nœuds.

Le 27, c'est un très beau thazard que j'ai péché lors de la méridienne.

J24 ~ Lundi 29 janvier

135 nm parcourus au point de 18 heures TU

24ème jour de mer, le plus pessimiste d'entre nous avait parié pour une traversée en 17 jours! Le pari est considéré comme perdu par tous. Nous commençons à rationner l'eau potable.

Aujourd'hui, nous ne sommes plus qu'à 500 nautiques de l'arrivée, aussi nous fêtons dignement ce cap avec une nouvelle bouteille de Freixenet.

Et dans l'après-midi, c'est un thon que je ramène à bord!

J25 ~ J26 Mardi 30 & Mercredi 31 Janvier

Respectivement 127 & 114 nm parcourus aux points de 18 heures.

Le 31, c'est un gros, un très gros poisson qui est venu nous rendre visite dans la nuit, en fait un cétacé. Au jour, il est toujours là, peut-être un cachalot, plus long que le bateau qu'il pourrait détruire si l'envie lui en prenait ( c'est arrivé à quelques navigateurs ) ou plus vraisemblablement un rorqual bleu si on en juge par la nageoire qu'on aperçoit. Présence un peu inquiétante, il nous a suivi jusqu'au milieu de la journée.

J27 ~ Jeudi 1er février

88 nm parcourus au point de 18 heures TU

Nous ne sommes plus très loin de la Guadeloupe. On continue de traîner à guère plus de 3,5 nœuds ! Toujours cap à l'ouest... Et dans la soirée, dernier coucher de soleil de cette traversée.

J28 ~ Vendredi 2 février

Dans la nuit, nous avons croisé un bateau de pêche, le premier rencontré depuis notre départ des Canaries. Peu après l'aube, l’île de la Désirade apparaît dans un grain, la Guadeloupe est en vue. Peu après, nous découvrons Marie Galante sur notre bâbord et nous passons devant Sainte-Anne sur notre tribord, à 9 heures. Peu après 9 h 30, nous entrons dans la marina du Bas-du-Fort, la traversée est bouclée, nous avons battu un record ... de lenteur : il était temps d'arriver, nous n'avions plus qu'une journée de vivres, quasiment plus d'eau presque plus de gazole, pourtant indispensable pour recharger les batteries !

À notre arrivée, nous étions attendus par Dany et Benoit, épouse et fils de Willy qui avaient amené le Ti Punch pour fêter notre traversée. Jean s'est confondu en excuses, reconnaissant avoir été têtu en maintenant envers et contre tout un cap à l’Ouest au lieu de suivre la route classique, et pourtant Jimmy Corwell écrit dans son bouquin … une recommandation pertinente et souvent réitérée, est de naviguer SSW les 1.000 premiers milles nautiques après le départ de façon à passer à 200 ou 300 milles au Nord-Ouest du Cap-Vert avant de prendre une route à l’Ouest

Qu'importe, ce fut une belle aventure dans une chaude ambiance de camaraderie. Merci Jean!


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Pour saluer notre arrivée à la Guadeloupe, Laurent Voulzy une chanson interprétée par Lourent Voulzy « Marie Galante »


Carte avec le parcours des Canaries à la Guadeloupe - détails techniques - fichier GPS [clic]

Article précédent Accueil Article Suivant

#atlantique, #guadeloupe, #pointeapitre

13 vues