• Christian B.

Mouillage au Baad Fiord

Mis à jour : avr. 21


Avant-hier, à 3 heures du matin, l’ancre mise à poste, nous avons quitté Gaase Fiord ; le fichier météo du jour annonçait un fort vent d'est ramenant la glace actuellement positionnée à l'est de la baie de Baffin et il s'agit de ne pas imiter Sverdrup en restant bloqué au fond du fjord...

À 6 heures, alors que nous passions sous le Borgen Mountain, nous avons stoppé et observé durant 40 minutes, une troupe de morses, certains somnolant sur la grève, d'autres s'ébattant dans l'eau...

Sortis du Gaase Fiord peu après 9 heures, nous avons repris la direction de l'est et de la Mer de Baffin à travers le Jones Sound. Température 3°, la même qu'hier mais un peu plus supportable parce que moins de vent.

Nous avons mouillé à 18 heures 10 à l'entrée du Baad Fiord, près d'un endroit où Sverdrup, pris dans une tempête d'automne alors qu'il revenait d'une exploration loin dans l'ouest, a dû bivouaquer plusieurs jours après avoir retourné son canot pour lui servir d'abri.

Nous avons débarqué hier à 11 heures pour explorer le secteur et, si possible retrouver des vestiges du bivouac de l'explorateur norvégien. Sur la grève, Teriannaq, le renard arctique a laissé sa trace, il a dû passer peu de temps avant nous. Hélas, sur la grève également des bouts de plastique plus ou moins grands, venant évidemment de fort loin, confirmant que notre civilisation laissera sa descendance vivre sur un tas d'ordures...

Nous avons trouvé des traces prouvant qu'ici « la main de l'homme a mis le pied », vestiges du passage de baleiniers ? Si des archéologues nous avaient accompagnés, ils n'auraient pas pu creuser, notre autorisation de venir ici nous a été accordée avec bien des difficultés et nous avions l'obligation impérative de laisser les choses en l'état sans rien toucher ni changer.

Pourtant nous avons bravé il y a quelques jours cette interdiction à Skreia en mémoire de Braskerud en remontant le tertre de sa tombe. Bureaucratie, bureaucratie...

Alors que nous revenions à notre point de débarquement après deux bonnes heures à suivre la côte, Nanok, en chasse de quelque nourriture, révèle sa présence à moins de 400 mètres de nous. Mieux valait ne pas le déranger, l'ours polaire est imprévisible surtout lorsqu'il a faim et ce doit être la famine pour lui en cette saison. Nous avons accéléré notre rembarquement.

Dans la soirée nous avons eu un autre visiteur, Aaveq, un morse, qui est venu tourner autour du bateau...

Nous sommes restés une journée supplémentaire au mouillage du Baad Fiord à l'abri, les prévisions du nouveau fichier météo reçu indiquant que le vent soufflait encore fort sur le Groenland et la mer de Baffin mais qu'un flux de nord/nord-ouest va souffler sur le bassin d'ici peu, l'idéal pour rejoindre le sud car il faut maintenant songer à rentrer.

Dans l'après-midi à l'occasion d'une nouvelle descente à terre pour une balade le long du littoral, l'emplacement du bivouac de Sverdrup a été trouvé.

Carte avec le parcours du Gaase Fior au Baad Fiord - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#fram, #terredellesmere, #gaasefiord, #baadfiord