• Christian B.

Randonnées d'automne avec l'été indien

Mis à jour : avr. 21


L'été indien ! Je crois bien que c'est Jo Dassin qui a contribué à faire connaître le mot, synonyme d'un été qui perdure alors que l'automne est bien avancé. En montagne, les pentes se colorent, le brun l'emporte sur le vert, rouge fait une percée car les myrtilliers ont pris un coup de gel.

Plus de bruit, on n'entend plus les sonnailles, les troupeaux ayant quitté les estives pour rejoindre les pâtures plus grasses des vallées. Les torrents se font plus discrets, les sources qui les alimentent commençant à se tarir.

Le peuple des marmottes si prompt à siffler et courir se terrer à l’approche d’un randonneur, ne fait plus que de courtes sorties aux heures chaudes de la journée, elles sont maintenant bien grasses en prévision de l’hiver et ont un peu de mal à se déplacer.

L'air plus vif donne le sentiment que la pollution ne concerne plus que la plaine, la visibilité est parfaite, les éclairages rasants sont superbes.

C'est bien ça l'été indien !

Chaque fois que cela m'est possible, je m'évade pour rejoindre un coin des Alpes, partant à la découverte de ces somptueux paysages gagnant un refuge qui, je le sais, ne connaîtra pas la bousculade ...

C'est un début d'octobre qui m'a vu avec Odile la complice de quelques-unes de mes bambées, monter à la cabane d'Ar Pitetta (2.786 m) au fond du val de Zinal, dans le Valais.

Nous nous y sommes retrouvés avec l'équipe de bénévoles en charge de ce refuge admirablement situé sous la face ouest du Weisshorn (4.505 m). Ces joyeux lurons étaient venus mettre le refuge en ordre pour l'hiver.

Le lendemain, nous étions montés au Col de Million (2.990 m) mais la neige déjà bien présente nous avait empêchés de redescendre par le versant regardant la cabane Tracuit...

Une autre année, et toujours durant l'été indien, c'est le tour du Mont Pourri en Vanoise que j'avais mis au programme, toujours avec ma complice.

Durant quatre jours, nous sommes passés d'un petit refuge à l'autre, dans la solitude complète hormis deux ou trois personnes croisées et plusieurs hardes de chamois rencontrées sous le refuge de La Martin.

L'an passé, je suis allé dans le Binntal dans le Haut Valais, là où on parle allemand.

À la Binntalhütte, le refuge du club alpin suisse géré par la section de Delémont, ce sont encore des bénévoles qui étaient montés pour préparer le refuge à l'hiver. Ils n'ont pas manqué à me faire partager une excellente bouteille de Johannisberg !

Le lendemain, j'ai traversé l'Albrunnpass en solitaire pour redescendre dans le val d'Ossola.

Ce week-end, j'avais choisi d'aller faire un tour du côté des aiguilles d'Arves, près de Valloire en Maurienne. Après avoir laissé mon véhicule sur la route du Galibier, j'ai rejoint en solitaire le refuge du même nom en une heure et demie d'une marche dans la fraîcheur du vallon des Aiguilles que le soleil avait quitté.

J'ai partagé la soirée avec deux randonneurs de Chambéry qui, après avoir été au sommet de l’Aiguille de l’Épaisseur, passaient la nuit au refuge avant de redescendre dans la vallée. Et puis, un peu plus tard, un couple de moniteurs de ski de la station de Vars dans Hautes Alpes nous a rejoints avec le projet de grimper sur l’une des Aiguilles d’Arves...


Les chambériens s’étant munis de ce qu’il faut pour agrémenter nos soirées, nous avons partagé la bouteille de vin et la fiolle de génépi !

Et ce dimanche, j'ai gagné le sommet de l'aiguille de l’Épaisseur, une belle grimpée de mille mètres de dénivelé, assez soutenue, d’abord en suivant une trace bien marqué dans les raides pentes herbeuses, ensuite peu visible entre les blocs de rocher de la partie supérieure. Dans les hauts, un chamois revêtue de sa robe hivernale a fui à mon approche.

La neige, apportée par la dernière période de mauvais temps bien qu'ancienne, m’a incité à m’arrêter à l’antécime, la progression devenant lente et délicate, des risques peut-être à ne pas prendre pour un solitaire.

Mais que c’était beau !

Carte avec le parcours en val de Zinal - détails techniques - fichier GPS [clic]

Carte avec le parcours à la Binntalhütte- détails techniques - fichier GPS [clic]

Carte avec le parcours de Bonnenuit au refuges des Aiguilles d'Arves - détails techniques - fichier GPS [clic]

Carte avec le parcours à l'aiguille de l'Épaisseur - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format





Article précédent Accueil Article Suivant

#maurienne, #valloire, #galibier, #aiguillesdarves #épaisseur, #valais,; #weisshorn, #cabanearpitetta #binntalhütte, #albrunnpass, #vanoise #tourdumontpourri