• Christian B.

Les Hospices de Beaune

Mis à jour : avr. 21


« Hospices de Beaune : vente record de huit millions d'euros

« La 154ème édition de la mise aux enchères des vins prestigieux a réalisé le plus « gros résultat jamais atteint dans l'histoire de cet événement. La cérémonie était présidée par Adriana Karembeu et Michel Drucker ».


C’était la semaine dernière et commentée en détail par la presse nationale que je cite ici. De passage à Beaune fin Octobre, j’avais bien songé à déposer mon enchère pour la pièce de charité ( ! ), un tonneau de 228 litres de Corton Bressandes grand cru (laquelle pièce de charité a été adjugée pour 220.000 euros à six acheteurs québécois !) mais … c'est le temps qui m’a manqué, occupé que j’étais à visiter ces superbes hospices, où heureusement, la foule était clairsemée .

« L’Hôtel-Dieu, avec ses façades gothiques, ses toits vernissés, tapissés de figures géométriques aux couleurs flamboyantes, fait partie du patrimoine des Hospices de Beaune, institution charitable créée en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne et son épouse Guigone de Salins. Préservé dans un état exceptionnel de conservation, ce monument est un rare témoignage de l’architecture civile du Moyen Age. Ses salles réunissent une vaste collection d’objets, meubles et tapisseries de cette époque. Un séjour en Bourgogne ne se conçoit pas sans une visite de l’Hôtel-Dieu, dont le point d’orgue sera le polyptyque du Jugement Dernier de Rogier van der Weyden, chef d’œuvre unique et mondialement connu » (source le site Internet des Hospices).


Avec les amis Pat et Jipé, nous nous étions donné rendez-vous sur l’aire de camping-cars de la cité et après une nuit calme, nous nous sommes dirigés vers ce trésor architectural de la cité bourguignonne que constituent les Hospices de Beaune.

La façade extérieure, relativement austère, contraste avec la richesse de la décoration de la cour intérieure et celle des salles de l'édifice. La cour, de forme rectangulaire, comporte un puits en ferronnerie gothique. Elle donne vue sur les différents bâtiments aux toits en tuiles vernissées de Bourgogne, technique probablement originaire d'Europe centrale, mais qui, parce qu’elle a plu, est devenue une caractéristique des monuments bourguignons (la grande salle est couverte de simples ardoises de Trélazé.

La visite commence par la Grande Salle des Pôvres qui a conservé ses dimensions d'origine (50 mètres de long, 14 mètres de large, 16 mètres de haut. Le mobilier d'inspiration médiévale fut reconstitué au siècle dernier, lors de la restauration de la salle. La charpente en lambris de chêne en berceau brisé est ornée de poutres polychromes uniques au monde. Les dragons multicolores qui « crachent » des poutres traversières évoquent les monstres de l'enfer.


La chapelle fait partie intégrante de la salle dite des « pôvres », où prenait place à l'origine le polyptyque du Jugement Dernier. Guigone de Salins y repose sous une plaque de cuivre.

Un jubé en bois sépare, depuis la restauration des bâtiments, la chapelle de la salle des malades.

Les deux salles voisines, la salle Saint Hugues et la salle Saint Nicolas, étaient également affectées aux malades.

L’apothicairerie comprend deux petites pièces, l'une avec ses étagères de flacons et de fioles, l'autre salle présentant un mortier en bronze doté d'un arc accroché au pilon permettant d'alléger son poids et ainsi de faciliter le travail des apothicaires lors de la préparation des remèdes.

La salle du Jugement Dernier abrite l’œuvre remarquable, peinte au XV° siècle, le polyptyque du Jugement Dernier du peintre flamand Rogier van der Weyden, polyptyque à volets mobiles rectangulaires, composé à l'origine de neuf panneaux de chêne à fil vertical peints, dont six sur les deux faces initialement exposé dans la chapelle des « Pôvres » malades. Ici, une foule dense de japonais se pressait pour admirer le tableau et il m’a fallu attendre un peu pour que je puisse prendre quelques photos de ce chef d’œuvre…

L’après-midi, c’est un autre chef d’œuvre qu’il nous a été donné d’apprécier avec la dégustation d’un admirable Meursault!


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#hospicesdebeaune, #jugementdernier #grandesalledespôvres,