• Christian B.

Le Temps qui passe #1

Mis à jour : avr. 21


Les fêtes de Noël et de fin d'année sont passées...

Déjà !?

C'est passé si vite que je m'en suis à peine rendu compte.

Il y a quinze jours, nous préparions Noël, mes petites filles piaffaient d'impatience.

Il y a trois mois, je terminais une traversée des Dolomites.

Il y a six mois, j'étais en pleine préparation pour rejoindre le nord-ouest du Grønland et la Terre d’Ellesmere dans les hautes latitudes de l’Arctique.

Il y a un an... Il y a cinq ans... Il y a dix ans...

Oui, le temps passe, l'horloge du temps avance inexorablement, on voudrait la ralentir on ne peut pas. Pourtant il y a des moments où les minutes s'écoulent avec tant de lenteur qu'on souhaiterait que le temps s'accélère. J'ai souvenir de nuits interminables à l'occasion de bivouacs dans de raides parois des Alpes ou des Pyrénées, de ces veilles de quart en mer dans la froidure...

Einstein, tu pourrais nous indiquer pourquoi le temps s'écoule si vite alors qu’à d'autres moments il fait du surplace ? Ainsi, à défaut de bloquer la pendule, nous pourrions au moins inverser le bouton en fonction de nos souhaits.

Hélas le temps passe, le temps s'en va...


Sonnet à Marie Je vous envoie un bouquet, que ma main Vient de trier de ces fleurs épanouies, Qui ne les eut à ces vêpres cueillies, Tombées à terre elles fussent demain.

Cela vous soit un exemple certain, Que vos beautés, bien qu'elles soient fleuries, En peu de temps, seront toutes flétries, Et, comme fleurs, périront tout soudain.

Le temps s'en va, le temps s'en va ma Dame, Las ! le temps non, mais nous nous en allons, Et tôt serons étendus sous la lame,

Et des amours, desquelles nous parlons Quand serons morts, n'en sera plus nouvelle : Donc, aimez-moi, cependant qu'êtes belle.

Pierre de Ronsard


Et en ce temps où l’obscurantisme, la barbarie et le fanatisme nous conduisent au deuil, ce n’est plus l’horloge du temps qu’il aurait fallu stopper mais bien la main des assassins.


Article précédent Accueil Article Suivant