• Christian B.

Sur la Via de la Plata #8 Zamora

Mis à jour : nov. 2


Pour rejoindre Zamora, à 67 kilomètres de Salamanque, les topo-guides invitent à découper le parcours en deux longues étapes avec une halte dans le petit village d’El Cubo de la Tierra del Vino.

Mais je préfère faire les choses différemment en faisant halte à la Calzada de Valdunciel ce qui permet de découper le parcours en trois étapes et cette formule me convient car après des journées de 30 kilomètres plus ou moins, à la fin ça pèse un peu. Qui veut voyager loin ménage sa monture dit-on !

Dès la sortie de Salamanque, c’est une région sèche et non irriguée où surgissent brutalement quelques zones urbaines nouvelles qui repoussent un peu plus loin les champs de céréales.

Mais surtout le petit albergue de la Calzada de Valdunciel superbement aménagé, 8 places, avec goût et confort, est le plus cosy que je connaisse en Espagne ! Il est ainsi possible de quitter Salamanque en fin de matinée ou bien d’y revenir par le car de 14 heures pour continuer les visites de la ville, ce que j’avais fait en 2011 !

Après la Calzada de Valdunciel, en poursuivant vers Zamora, le paysage change, on trouve des champs de céréales, quelques pâturages et des chênaies. C’est une campagne dépeuplée avec une ligne de chemin de fer qui, parait-il, ne mène nulle part ! On passe à proximité d'un centre pénitentiaire avec sa tour d'observation vraiment surprenante! Mais le parcours est d'une désespérante monotonie.

Je n’ai donc pas fait halte au village d’El Cubo de la Tierra del Vino, bien que, avec un nom pareil, on doit y trouver quelques bonnes caves encore que les vignobles du secteur ont été décimés par le phylloxera au XIX° siècle. L’étape du jour se fera dans le petit village de Villanueva de Campeán après 34 kilomètres d'une dure bagarre contre un vent de nord-est rafaleux et glacial durant presque sept heures mais heureusement avec le soleil retrouvé.

Aujourd'hui, sous un soleil qui essayait de percer une couche de nuages épais, je suis arrivé à l'albergue de Zamora à 13 heures 15, porte fermée, l'hospitalero absent. Je suis parti prendre un pot dans un bar proche, mais après la visite de la petite Iglesia San Cipriano, accolée au gîte, une petite merveille d'art roman.

Les arabes appelaient la ville Samurah, reprise par Ferdinand 1°, la ville située dans le cours supérieur du Duero (le Douro des portugais) devint l’un des points d’appui des catholiques lors de la Reconquista. Il ne reste rien ou si peu des fortifications d’alors, mais on peut admirer les églises romanes qui firent sa réputation.

Retour à 14 heures 30 devant le gîte où je retrouve deux espagnols vus deux jours auparavant et un allemand arrivant de Valencia d'où il est parti mi-février. Porte toujours fermée, les espagnols s'essaient au téléphone sans succès. Comme ça peut durer longtemps, j'ai pris la direction de la policia qui m'a indiqué l'adresse d'un hostal...

La merveilleuse petite église romane San Cipriano possède une nef unique où seuls les chapiteaux des colonnes flanquant l’autel sont ouvragés et tant d'autres.

La cathédrale est construite près des remparts, surplombant le Duero. Elle date du XII° siècle, elle a été modifiée à de nombreuses reprises par la suite. Sa façade nord-est la plus connue car facilement reconnaissable à sa tour-clocher et au curieux dôme recouvert de tuiles en forme de coquilles Saint-Jacques d’influence byzantine. À l’intérieur les stalles, richement sculptées du chœur, méritent qu’on s’y arrête.

Zamora compte seize églises romanes : Santa Maria Magdalena aux complexes entrelacs sculptés du portail sud.

Lors de mon passage en 2011, le dimanche des Rameaux, en fin d’après-midi, avait lieu la Processione de los Ramos, toute la ville était là et un bon tiers des citoyens avait défilé avec des palmes en main avec confréries de pénitents et fanfares pendant qu’un second tiers des habitants assistait en spectateurs.

Et comme la ville compte presque 200.000 habitants, ça faisait du monde dans les rues à suivre ou regarder ce vrai spectacle, pas aussi grandiose que les processions de la Semana Santa en Andalousie, mais presque …

Carte avec le parcours Salamanque → Calzada de Valdunciel - détails techniques - fichier GPS [clic]

Carte avec le parcours Calzada de Valdunciel → Villanueva de Campean - détails techniques - fichier GPS [clic]

Carte avec le parcours Villanueva de Campean → Zamora - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format, celles encadrées en rouge sont de mon passage en 2009 ou de mon parcours en 2011, celles encadrées en jaune de mon parcours en 2015




Article précédent Accueil Article Suivant

#zamora, #semanasanta, #castillayleón, #salamanca #calzadadevaldunciel, #villanuevadecampean #viadelaplata