• Christian B.

Le tour du château de Miolans

Mis à jour : avr. 21


Au cœur de la Combe de Savoie, perchée sur un éperon rocheux adossé au massif des Bauges, cette spectaculaire forteresse est un exemple abouti de l’architecture castrale du Moyen Âge tardif. En ce temps là, elle appartenait aux puissants barons de Miolans, maîtres des lieux et seigneurs incontestés de toutes les terres environnantes. Cédée au Duc de Savoie à l’extinction de la lignée des Miolans elle devient la bastille savoyarde.

Ses hautes murailles abritèrent par la suite l’une des prisons les plus redoutées des États de Savoie.

Il suffit d’un peu d’imagination pour que les sinistres geôles résonnent à nouveau de l’écho plaintif des prisonniers, du cliquetis des chaînes ou du grincement de leurs lourdes portes. Son plus prestigieux occupant fut le Marquis de Sade, enfermé à la demande de sa belle-mère.

Aujourd’hui ouvert au public, ce vénérable vaisseau de pierre abrite un charmant jardin d’inspiration médiévale. Les différentes terrasses qui le dominent sont autant de passerelles ouvertes sur un vaste horizon de cimes alpestres.

Depuis les crêtes enneigées du Mont-Blanc jusqu’aux lointains contreforts du Vercors, en passant par la Dent d’Arclusaz ou la chaîne de la Lauzière, les hauts sommets forment pour le château un magnifique écrin montagneux.

La communauté de communes de la Combe de Savoie a aménagé et balisé en bordure du Parc Régional des Bauges divers sentiers entre Grésy sur Isère et Montmélian aux difficultés variées, celui signalé comme « Tour du château de Miolans » est annoncé comme difficile (pour des promeneurs), disons de difficulté bien modérée pour des randonneurs et j’ai eu plaisir à le parcourir avec la complice habituelle de mes balades en montagne.

Au départ de la base de loisirs de Saint-Pierre d’Albigny, c’est une boucle de 15 km, qui invite d’abord à musarder dans la plaine de l’Isère entre forêts et vignes, puis prend un peu de hauteur pour rejoindre le pied des pentes impressionnantes sous les sommets de la Dent d’Arclusaz (2.041 m) et du Mont d’Armenaz (2.158 m), faisant traverser quelques hameaux aux maisons typiques, ou passant devant des bassins si fréquents en Savoie…

La balade se poursuit dans des bois de châtaigniers, franchit quelques ruisseaux puis longe des vignes où un sentier thématique est balisé tout du long. Il informe sur différents aspects du travail de la vigne de manière ludique, sur son évolution.

On arrive dans le hameau de Miolans blotti au pied du château éponyme. Le sentier toujours balisé (Jaune/Vert) continue vers le col du Tacon (580 m), en balcon au-dessus de la plaine de l’Isère avant de descendre d’abord vers le hameau de Montbenois puis en écharpe vers Saint-Pierre d’Albigny.

De nombreuses variantes permettent d’allonger l’itinéraire et un autre sentier, le « sentier des cascades », plus difficile, permet de se rapprocher plus encore des falaises dominant la vallée. À n’en pas douter il aura ma visite un jour prochain.

Une belle journée sous le soleil où les parapluies savoyards sont restés à la maison

Distance 15,2 km Temps 4 H 50 arrêts inclus, D+ & D- 384 m Balisage correct hormis avant le village de Miolans (absent)

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#miolans, #combedesavoie, #saintpierredalbigny #beauges, #savoie, #dentdarclusaz