• Christian B.

La chaîne de l'Épine du col du Chat au col du Crucifix

Mis à jour : nov. 1


Le massif de l’Épine borde le lac du Bourget sur sa rive ouest. Sur le plan géologique la chaîne fait partie du dernier chaînon du Jura, certains topos la rattachant pourtant à la Chartreuse.

La Dent du Chat (1.390 m) et le sommet voisin le Molard Noir (1.452 m) sont de magnifiques belvédères sur le lac de Bourget et l'avant-pays savoyard. Plusieurs itinéraires permettent d'y parvenir : faciles à partir du Relais du Mont du Chat, soit moins de 100 mètres de dénivelé ou d’autres, plus soutenus au départ de Bourdeau du côté ouest ou bien de Saint Jean de Chevelu sur le versant est, des itinéraires pouvant atteindre 1.000 mètres de dénivelé.

Par beau temps (la brume du lac enveloppe souvent le secteur), la vue est splendide (l’Avant-Pays Savoyard et le Rhône, les Bauges, la Chartreuse) jusqu’au Mont-Blanc.

Nous avons laissé un véhicule à Saint-Sulpice petit village proche de Chambéry et sur l’une des routes qui montent au col de l’Épine puis nous avons rejoint le col du Chat (638 m), départ de cette longue bambée presque toujours en forêt.

La première partie est une montée bien raide qui sollicite rudement les mollets pour arriver au Roc Blanc (1.012 m), superbe point de vue sur le lac du Bourget.

On continue ensuite jusqu’au col de la Vacherie (1.068 m), puis sous la Dent du Chat dont on longe la base par son versant ouest en utilisant des câbles pour franchir deux passages délicats, le terrain ayant été fortement raviné.

Depuis le collu – dénommé Carrefour des 4 Sentiers (1.320 m) - l’accès à la Dent du Chat peut se faire en par un passage équipé d’échelles et de mains courantes. Ma cliente aurait souhaité y grimper mais je n’étais pas enclin à lui passer ses caprices, d’une part parce que je l’avais déjà fait et d’autre part, parce qu’il faudrait y consacrer une bonne demie heure aller et retour alors que la journée sera longue et que mieux valait ne pas trop s’attarder en chemin.

Nous avons fait une pause un peu plus loin au Molard Noir (1.452 m), superbe point de vue d’où le regard porte loin.

D'ici la Dent du Chat, superbement élancée, est superbe !

Et puis nous avons repris notre chevauchée longeant la crête sur son versant est jusqu’au belvédère du relais de télévision (1.504 m) qu’il convenait de contourner avant de prendre une belle piste qui suit toute la crête en versant ouest cette fois. Pause pique-nique à la Croix du Signal (1.458 m), encore un beau point de vue sur la cluse de Chambéry.

J’ai fait le choix de descendre du Château-Richard (1.370 m) par les échelles, une série de passages qui peuvent s’avérer très délicats et exposés par temps humide (mais il est possible de contourner par une piste plus longue mais sans difficulté).

Le col de l’Épine (987 m) s’atteint par une route forestière un peu fastidieuse. Peu avant, nous sommes passés devant l’Hôtel des Abeilles – signalé plus avant par des panneaux routiers - découvrant avec surprise qu’il s’agissait d’une construction pour héberger diverses familles d’abeilles que des panneaux d’explications font découvrir.

Ensuite c’est une longue route forestière qui nous a amené au col du Crucifix (915 m). Contrairement à la voie romaine qui gravit le versant chambérien en écharpe, la voie sarde a été construite sur ce même versant avec une pente régulière et plusieurs lacets. Nécessitant de nombreux murs de soutènements et entièrement pavée, les travaux durèrent … 77 ans pour se terminer en 1812 !

Une longue, longue journée avec 22 kilomètres parcourus et 1.100 mètres de dénivelé, en huit heures de marche !

Distance 21,9 KM Temps 8 H 10 arrêts inclus D+ 1152 m D- 1217 m Difficulté T3

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#colduchat, #dentduchat, #massifdelépine #lacdubourget, #avantpayssavoyard #voiesarde, #relaisdumontduchat #colducrucifix