• Christian B.

Le Chemin de Saint Guilhem #8 De la Séranne à Saint-Guilhem-le-Désert

Mis à jour : avr. 21


Quittant par un dernier col la Montagne de la Séranne, le randonneur est saisi par la beauté du val de Gellone. Véritable « bout du monde », encerclé de roches fantastiques, ce cirque est irrigué par le Verdus qui dévale vers l’Hérault en cascades. Dominé par la masse de l’abbaye, le village aux toits de tuiles patinées s’étire le long du ruisseau.

Saint Guilhem-le-Désert, c’est un écrin superbe où maisons romanes, anciennes chapelles et placettes ombragées font le charme du lieu.

♦♦♦♦♦

J12 – Lundi 15 juin ~ Les Natges → Saint Guilhem-le-Désert

Mes hôtes avaient proposé que je fixe avec John, randonneur londonien qui avait également fait étape ici, l'heure du petit déjeuner que je souhaitais de bonne heure pour être certain de ne pas rater à Saint Guilhem le car de 12 heures 40 pour Montpellier d'autant que le topo, le sacro saint topo, indiquait un temps de 5 heures 40 pour atteindre le but final de l'aventure.


J'étais donc dehors dès potron minet. Peu après avoir quitté le vallon des Natges, j'avais le sentiment d'aller lentement dans la longue montée au milieu des buis et pourtant je suis arrivé très rapidement au point de la crête qui prolonge la Montagne de la Séranne et d'où on a un très beau point de vue sur le cirque du même nom.

Le Mas Aubert a été atteint à 9 heures 30, les Lavagnes contournées peu après, la Combe d’Arnaud descendue rapidement, la remontée au Cap de Ginestet (566 m) tout aussi vite...

De ce Cap de Ginestet, dernier point haut avant la plongée vers Saint-Guilhem-le-Désert, ce sont des paysages fabuleux avec des pins maritimes de Salzmann, des roches dolomitiques et de superbes sentiers caillouteux à souhaits (!), qui s'offrent au randonneur...

Passage devant l'ermitage de Notre-Dame de Belle Grâce.

Son ermite, le frère Christian, ici depuis sept ou huit ans, a été envoyé par sa congrégation, celle du Saint-Esprit. À mon passage, notre ermite s'occupait à couper du bois à la tronçonneuse comme quoi on peut être ermite sans pour autant refuser la technique moderne du XXI° siècle !

Plus loin, la vue sur le cirque de l’Infernet et le roc de Bissonne est splendide et c’est par un chemin caladé que Saint Guilhem, superbe village, l'un des « Plus Beaux Villages de France », a été atteint peu avant midi.


♦♦♦♦♦


Ici prend fin cette superbe aventure qui m'a vu traversé des paysages admirables, qui m'a permis de rencontrer des gens chaleureux, fiers de leurs origines. Chaque soir ou presque, j'ai dégusté des produits splendides de la gastronomie locale.

Sur le parcours, il n'y a aucune difficulté technique et, à l'exception de deux d’entre elles, les étapes proposées sont de longueur modérée – 18 à 22 kilomètres - mais il faut compter avec des grimpées qui peuvent s'avérer rudes sur certaines portions rendant alors les étapes éprouvantes à entendre quelques randonneurs non habitués aux parcours montagneux et rencontrés le soir dans les gîtes.

Nul doute que ce Camin de Sant Guillem, de création récente (2009), est appelé à connaître un grand succès auprès des randonneurs, une chance pour ces villages et hameaux de Lozère.

Carte avec le parcours Les Natges → Saint-Guilhem-le-Désert - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#saintguilhemledésert, #chemindesaintguilhem #lesnatges