• Christian B.

Sur la côte sud de la Finlande : Lohja et Porvoo

Mis à jour : avr. 21


La côte sud de la Finlande abonde en petites bourgades pleine de cachet. Pendant des siècles, suédois et russes se disputèrent ces petits ports si bien qu’aujourd’hui ils sont encore dominés par des châteaux, des forteresses ou des églises fortifiées qui contrastent avec les bateaux de plaisance amarrés à leur pied dans une ambiance ensoleillée lorsque la pluie consent à s'arrêter.



Nombreux sont les habitants d’Helsinki à posséder un chalet au bord du Lohjanjärvi (le lac de Lohja), le plus grand de la région. Ses environs boisés en font parait-il leur lieu de prédilection.


L’intérêt touristique de la ville est sans doute un peu limité, mais la cité recèle un trésor, l’église Saint Laurent – la Pyhän Laurin Kirkko – laquelle, dotée d’un très beau campanile en bois, est surtout renommée pour ses fresques médiévales rustiques de style naïf sensées représenter les récits de la Bible à la population illettrée du début du XVI° siècle.

Nous aurions aimé y traînasser pour en admirer les détails mais une cérémonie mortuaire en préparation nous a fait écourter notre visite.

Sous la pluie nous avons pris la direction d'Helsinki que nous avons contournée alors que le soleil semblait vouloir faire son retour pour rejoindre Porvoo.

En grande partie reconstruite après un grand incendie en 1760, la partie nord de la cité accueille des boutiques d’artisanat, des galeries d’art, des magasins de souvenirs et d’antiquités.

On se bouscule dans les rues...


On se bouscule tout autant dans la cathédrale Tuomiokirkko. Celle-ci bâtie sur la colline, toute de pierres et de bois, domine la ville. Le Tsar Alexandre I° y réunit en 1809 la première Diète de Finlande qui accorda au pays la liberté religieuse.


Dévastée par un incendie criminel en 2006, elle a été entièrement restaurée, chaire et galerie comprise. L’éclatante façade blanche et son pignon de bois découpé se détachent à côté du beffroi.

C’est à l’occasion d’une visite du roi de Suède à la fin du XVIII° siècle et pour lui faire impression, que les entrepôts des quais qui bordent le Porvoonjoki (rivière de Porvoo) furent peints en rouge. On y stockait les produits destinés aux échanges avec les marchands de la Hanse.


Nous avons erré le nez en l’air, sortant par moments le parapluie et le repliant le soleil retrouvé.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article précédent Accueil Article Suivant

#finlande, #lohja, #porvoo, #hamina, #lohjanjärvi #pyrhänlaurinkirkko, #tuomiokirkko