• Christian B.

Autour du lac Saimaa

Mis à jour : janv 1


Poursuivant notre voyage à travers la Finlande nous sommes arrivés en Carélie du Sud. Cette province, tiraillée entre la Suède et la Russie, a bien failli ne plus être finlandaise car au cours des siècles la frontière n’a cessé de se déplacer. Vyborg (Viipuri en finnois) et l’isthme de Carélie qui rejoint Saint-Pétersbourg, sont d’ailleurs aujourd’hui russes. Les guerres hantent encore cette région troublée comme en témoignent les vestiges des fortifications russes ainsi qu’une culture commune aux deux pays, surtout dans l’ancienne ville de Lappeenranta.

Située sur les rives du lac Saimaa, le plus grand lac de Finlande, la ville a subi les revers de fortune bien connus de tous les caréliens. Elle fut en grande partie détruite durant la guerre d’hiver (novembre 1939 – mars 1940) et la guerre de continuation (juin 1941 – septembre 1944), mais son imposante forteresse reflète son importance historique.

Entreprise par les suédois, l’édification des fortifications de la forteresse Linnoitus, dominant le port fut achevée par les russes à la fin du XVIII° siècle. Pittoresque, elle abrite aujourd’hui galeries, ateliers d’artisans et quelques fascinants musées. Nous avons fait le tour de la vaste esplanade entrant ici ou là.

Nous sommes évidemment entrés dans la petite église orthodoxe (Ortodoksinen kirkko), un petit bijou.

La construction de cette petite église, la plus ancienne de Finlande, a été achevée par les soldats russes en 1785.

On y trouve une somptueuse iconostase et de très belles icônes.

Nous voulions voir aussi les hiekkalinna, des sculptures de sable très temporaires de mi-juin à fin août qu’une trentaine d’artistes finlandais ou étrangers bâtissent chaque été depuis une dizaine d’années à l’aide de sable déversé par environ 180 camions.

Ces châteaux de sable géant (traduction de hiekkalinna) n’ont la plupart du temps rien d’un château, mais chaque année elles évoquent un nouveau thème : on a vu naitre ici un paysage du Far-West incluant un immense train à vapeur, on a vu aussi un monde de science-fiction réunissant E.T. et Dark Vador !

L’an passé le thème en était la musique, cette année les héros du sport. J’ai été surpris de voir ces sculptures montées depuis plus de deux mois à peine dégradées par la pluie…

Nous avons repris la route vers Ruokolathi, petite bourgade avec un beau cimetière paysagé dominé par un superbe campanile en bois typiquement suédois. Ici ont été enterrés des soldats finnois victimes de la guerre d’hiver.

Poursuivant à travers la forêt finlandaise la route 4323, un peu avant Toijola nous avons fait halte pour aller voir les peintures rupestres d'Astuvalsalmen qui remontent à env 5.000 ans. Une jolie balade en forêt de quatre bons kilomètres aller/retour nous a amenés au pied d’une falaise dominant un lac, et où sur une bande de 15 mètres, ont été peints des élans, des hommes et des animaux divers…

Nous avons gagné dans la soirée Ristiina où nous avons trouvé un joli emplacement de bivouac au bord de l'une des nombreuses branches du lac Saimaa.


Article précédent Accueil Article Suivant

#lappeenranta, #lacsaimaa, #linnoitus, #ruokolathi #astuvalsalmen, #ristiina, #finlande, #carélie #forteresselinnoitus, #ortodoksinenkirkko #hiekkalinna