• Christian B.

La région des lacs : de Savonlinna à Joensuu

Mis à jour : janv 1


Déjà appelée le « pays des mille lacs », la Finlande atteint ici sa quintessence : il semble y avoir plus d’eau que de terre. Et quelle eau : sublime, étincelante, immaculée, où le ciel - pour peu que le soleil soit présent - et la forêt se reflètent aussi nettement que dans un miroir…

Ici on goûte aux plaisirs de la nature au maximum, on saute dans un canoë pour pagayer sur de larges étendues ou se glisser délicatement sur les traces des rares phoques d’eau douce, on va pêcher dans des coins perdus, ou bien encore on va randonner sur les nombreux sentiers de la forêt proche. Les villes ont aussi des richesses à découvrir.

Parmi les plus séduisantes cités finlandaises Savonlinna, entourée de tous côtés par les eaux, incarne parfaitement cette fascinante région des lacs.

La ville, construite entre les lacs Haapavesi au nord et Pihlajavesi au sud, est dominée par l'Olavinlinna (le château d’Olav), une forteresse bâtie sur un îlot au milieu du lac Pihlajavesi, l’un des plus spectaculaires château de l’Europe du Nord.

Nous avons visité l’intérieur sous la conduite d’un guide qui nous a fait revivre l’époque ancienne grâce à quelques anecdotes comme celle sur la solde en nature des soldats (5 litres quotidiens de bière, 7 litres le dimanche !).

Poursuivant notre route, nous avons rejoint Kerimäki, petit village qui possède la plus grande église en bois du monde, la Kerimäen Kirkko.

Ce sanctuaire est le chef d’œuvre des charpentiers locaux aidés de tous les hommes de 15 à 60 ans de la communauté.

Bâtie en 1847, elle a été conçue pour accueillir 5.000 fidèles dont 3.000 sur des bancs.

Loin d’être le fruit d’une erreur de calcul comme le fait croire la légende, elle permettait d’accueillir un maximum de fidèles les jours de fêtes où ce village de marchés voyait affluer par milliers les habitants des alentours venus en kirkkovene (barque d'église), une chaloupe réservée à cet usage.

Aussi impressionnant que puisse être l’édifice vu de l’extérieur, on ne prend vraiment conscience de l’échelle qu’à l’intérieur : la nef atteint 27 mètres de haut et la coupole culmine à 10 mètres au-dessus. Huit poêles imposants ne suffisent pas à chauffer l’église durant les mois d’hiver, les offices se déroulent alors dans un petit bâtiment annexe…

Après avoir passé la nuit à Niittyläthi, bien sûr au bord d’un lac, nous avons rejoint Joensuu chef-lieu de la Carélie du Nord, une quinzaine de kilomètres plus loin. La ville a été fondée à l’embouchure du Pielisjoki par le tsar Nicolas Premier.

Aujourd’hui c’est une cité très moderne car, durant les guerres d’Hiver et de Continuation°, 23 bombardements ont détruits ses édifices les plus anciens.


Nous nous sommes attardés dans la superbe petite église orthodoxe (la Pyran Nikauloksen Ortodoxsinen Kirkko), bâtie en 1887, avec ses icônes peintes à Saint Pétersbourg. Fascinante visite.

Puis c’est le Botania en banlieue de la ville de Joensuu qui nous a offert ses serres avec ses plantes tropicales. L'une des serres surprend par la présence de nombreuses espèces de papillons tropicaux...

Comment arrivent-ils à conserver durant la saison d'hiver une chaleur tropicale dans les serres pour ne pas voir dépérir papillons et plantes tropicales ?

Après la visite des serres, petit tour à l'extérieur pour admirer des parterres de fleurs superbes dans une ambiance sauvage.

Un parcours dans ce jardin avec un festival de couleurs.

° Guerres d’Hiver et de Continuation : je reviendrai sur ces épisodes de la guerre entre 1939 et 1945, peu connus dans l’hexagone.



Article précédent Accueil Article Suivant

#finlande, #savonlinna, #olavinlinna, #terimäki #kerimäenkirkko, #joensuu #pyrannikauloksenortodoxsinenkirkko, #botania