• Christian B.

Tour de l'Aubrac #4 Du refuge des Rajas à Aubrac

Mis à jour : avr. 21


J04 – Dimanche 13 septembre ~ Refuge des Rajas → Aubrac


L’itinéraire du tour des Monts d’Aubrac indiqué dans le topoguide de la FFRP mène à Saint-Chély d’Aubrac, mais j’y suis déjà passé à trois reprises aussi ai-je préféré rejoindre le hameau d'Aubrac en utilisant en fin d’étape une variante empruntant le GR6A qui rejoint directement notre village étape, raccourcissant quelque peu la longueur de l’étape du lendemain au départ de Saint-Chély.

Et puisque dame météo laissait entendre que le temps s'orienterait à l'orage en milieu de journée, malgré une étape à nouveau très courte, nous sommes partis tôt alors que le brouillard avait envahi le secteur.

Nous avons donc traversé au radar les alpages de la Croix de la Rode où il y a cependant quelques repères pour traverser les vertes prairies d’alpage.


Au besoin le GPS pourrait d’ailleurs nous tirer d’affaire et, avantage supplémentaire, la première partie de l'étape, je l’ai parcourue en sens inverse lors de ma troisième étape du chemin de Saint Guilhem début juin. Cependant le soleil finira progressivement par percer vers 10 heures.

À la Croix de la Vaysse, alors que nous nous octroyons une pause, arrive un « compostelle » bien reconnaissable à la coquille qui pendouille sur son sac. On échange quelques mots ; en fait il s'est perdu après avoir quitté le GR65 - ici il en est à plus de 2,5 kilomètres ! - et il cherche à comprendre avec son topo où il se trouve.

Ce n'est pas avec ce pseudo topo-guide qu'il pourrait y arriver : le bouquin est une compilation - au demeurant très complète – des possibilités d’hébergement sur le chemin de Saint-Jacques, mais de descriptif d’itinéraire point et de vagues schémas tiennent lieu de carte pour chaque étape. Nous le remettrons dans le droit chemin espérant qu'il finisse par atteindre Saint Chély d'Aubrac, son étape du jour.

Quant à nous, reprenant notre sentier, nous avons rapidement gagné le petit hameau d’Aubrac.

Malgré les ruines des siècles de guerre le village monacal d’Aubrac laisse une impression saisissante lorsqu’on le voit apparaître dans l’immensité des alpages.

Le gîte communal d'Aubrac où nous sommes arrivés bien avant midi ( ! ) se situe dans la tour des Anglais, haute de 30 mètres. C’est en fait un donjon construit en 1353 qui n’empêcha pas quelques années plus tard Bertrucat d’Albret, capitaine de troupes gasconnes ni ses successeurs, de rançonner les moines.

En soirée, alors que la pluie fait son retour, les 14 autres places seront occupées par des « compostelles ».


Carte avec le parcours Refuge des Rajas → Aubrac - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#aubrac, #refugedesrajas, #bertrucatdalbret

117 vues2 commentaires