• Christian B.

À la découverte de Palerme #2

Mis à jour : avr. 22


Retour en ville pour cette troisième journée à la découverte de Palerme. La matinée a été faite de désillusions : je suis passé par deux fois et à une heure d’intervalle devant le Palazzo Abatellis, en fait la Galleria Regionale, mais pour des raisons qui me sont restées inconnues, annoncé ouvert, sa porte est restée désespérément close.

Alors vagabondage dans les rues nez au vent, d’abord dans le quartier de la Vuccirià, puis celui du Capo avant de revenir à mon camping-car pour déjeuner.

Le théâtre Massimo est une impressionnante bâtisse au cœur de Palerme. Le théâtre, construit en 1875, a été entièrement rénové après presque 20 ans de travaux. C'est l’un des plus grands théâtres d’Europe, il peut accueillir 1.400 personnes.

Le début d’après-midi ne sera pas plus heureux avec la visite de la cathédrale, sans charme puis la recherche infructueuse de l’entrée de la Chiesa San Giovanni degli Eremitani.

Initialement construite pour être un monastère, la Cattedrale Madonna Assunta a été construite en 1172 sous Guillaume II et comme bien d’autres monuments à Palerme, elle s’inspire du style arabo-normand byzantin, trois civilisations ayant laissé leurs marques sur la Sicile et le style de ses bâtiments. Cette imposante cathédrale a des dimensions tout aussi impressionnante avec ses 102 mètres de long, 40 mètres de large et 35 mètres de hauteur. L’intérieur est riche en mosaïque et en dorure.

La Chiesa San Giovanni degli Eremitani, en fait toujours en travaux, a été construite par les Normands au VI° siècle. Elle s’inspire pourtant nettement de l’architecture byzantine et arabe. Elle a même était utilisée comme mosquée avant d’être de nouveau consacrée au culte catholique en 1136. Le monastère, dont fait partie cette église, est un endroit calme et paisible au cœur du centre historique de Palerme. Des coupoles rouges en font son originalité.

Le Palazzo Valguarnera-Gangi est un des plus beaux et importants palais de Sicile. C’est un palais unique en raison de l’ampleur de son plan architectural, de la qualité de ses décorations et du fait qu’il soit arrivé presque intact jusqu’au XXI° siècle. C’est aussi un merveilleux exemple du rococo italien. Sa configuration actuelle date de la seconde moitié du XVIII° siècle, époque à laquelle les familles nobles rivalisaient dans la magnificence et la somptuosité de leur palais.

On peut y admirer notamment la galerie des miroirs, l’escalier monumental de l’architecte Andrea Gigante de Trapani et la célèbre salle de bal où fut tournée la scène de bal du film Le Guépard. À mon passage, le palais était fermé et d'ailleurs il ne se visite qu'après réservation et en groupe de plus de 20 personnes. Quant au tarif ... 35 €/personne !


Heureusement, le joyau de Palerme m'attendait lorsque je suis allé visiter la Capella Palatina, l’un des chefs d’œuvre de l’art arabo-normand avec voûtes romanes, colonnes de style antique, plafond arabe en bois et puis des mosaïques byzantines somptueuses avec notamment un superbe Christ Pancréator. Une merveille qu’on ne se lasse pas de déguster et de photographier (c’est autorisé).


S’en est suivie la visite du Palazzo dei Normanni qui, lui, n’a pas le droit de faire le bonheur du photographe…

Palerme ? Il faudra revenir. Je suis loin d'en avoir exploré tous les aspects et puis, depuis 2009 date de mon passage, le matériel photo a progressé et le piètre photographe que je suis peut-être un peu ...


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article précédent Accueil Article Suivant

#sicile, #palerme, #vuccirià, #teatromassimo #cattedralemadonnaassunta #chiesasangiovannideglieremitani #palazzovalguarneragangi #capellapalatina #palazzodeinormanni

49 vues6 commentaires