• Christian B.

Agrigento #2

Mis à jour : avr. 22


Après nos visites en ville et au musée archéologique, nous nous sommes dirigés vers la Vallée des Temples, un immense site divisé en deux secteurs (est et ouest).

Le principe du « tyran » (personnage s'emparant du pouvoir), à la mode en Grèce, fut transposé en Sicile. Le premier, un certain Phalaris (tyran de 570 à 554 avant J.C.) fut à la fois conquérant et sanguinaire : il faisait rôtir ses opposants dans un taureau d'airain chauffé à blanc qui amplifiait en mugissements leurs cris d'agonie ! Il assura toutefois la prospérité de la ville qui ne lui en fut pas reconnaissante, il fut lapidé par le peuple ! Plus tard, Théron, tyran de 488 à 472 avant J.C. vainquit les carthaginois avec son allié Syracuse et de cette victoire Agrigente tira une prospérité insolente : les moindres agrès des gymnases étaient en or, la vaisselle en argent, les litières de transport en ivoire, les hommes et les femmes portaient des tissus brodés d'or. Bref, la vie était facile pour les 400/500.000 citoyens qui s'enrichissaient sur le dos de 200.000 esclaves carthaginois qui faisaient tout. On comprend alors que les temples étaient nombreux et opulents.

Le charme du site avec ses amandiers, ses pistachiers et ses câpriers sauvages, s'allie aux colonnes pointées vers le ciel dans une perspective superbe.


Nous avons commencé notre visite par le Giardino della Kolymbetra, légèrement en contrebas de la vallée des Temples. Ce jardin fut d'abord un immense bassin de 5 hectares construit au V° siècle avant J.C. Le XX° siècle le transforma en ... décharge mais heureusement depuis 2001 la Kolymbetra est réaménagée sous la houlette d'un fond pour la protection de l'environnement.


Le temple le plus remarquable est celui de la Concorde qui est encore complet avec son toit, ses différentes pièces destinées au culte (naos, pronaos, il manque hélas les riches couleurs dont les temples grecs étaient dotés…), construit au IV° siècle avant J.C. puis transformé en église ce qui a sans doute été une chance quant à sa conservation et sa restauration après les tremblements de terre.

Les autres temples font davantage appel à notre imagination et à nos souvenirs de l’histoire grecque. Les explications en italien et en anglais sont fort utiles. Citons le temple d’Héra, encore bien conservé, à l’extrémité du site.


Nous sommes passés devant la tombe de Thénon pour rejoindre l’autre partie du site (secteur ouest) vers les ruines du temple de Zeus, immense (comme il se doit pour le dieu des dieux ! – 112 mètres x 56 mètres – colonnes du 12 mètres de haut).

Nous avons vu ensuite le temple des Dioscures, le sanctuaire de Déméter et de Perséphone et enfin le temple d’Esculape.

Une agréable et longue promenade jusqu’à la fin de la journée à la rencontre de l’Histoire !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#sicile, #agrigento, #valléedestemples #giardinodellakolymbetra, #templedelaconcorde #tombedethénon, #templedezeus #templedesdioscures

47 vues1 commentaire