• Christian B.

Piazza Armerina

Mis à jour : nov. 1


Poursuivant notre voyage en Sicile, nous avons gagné en soirée le site de la Villa Romana del Casale, non loin de Piazza Armerina. Après une nuit calme mais fraîche, sur le parking de la villa, notre visite a duré toute la matinée tant il y avait à admirer.

Si Piazza Armerina mérite une visite, la ville est en effet surtout connue pour l'exceptionnel ensemble de mosaïques de cette villa, située dans le fond d’un vallon à quelques kilomètres de la cité.

Cette majestueuse demeure impériale d'une trentaine de pièces autour d'un vaste péristyle fut construite à la fin du troisième siècle de notre ère, sans doute pour le compte de Maximien, frère d'armes de Dioclétien, l'un des quatre césars qui dirigeaient alors l'empire.

Il n'en profita guère d'ailleurs, une bonne partie du pavement étant postérieure à sa mort survenue en 310. Elle fut occupée, plus ou moins partiellement jusqu'au XII° siècle, notamment par les arabes.

Détruite par un incendie en 1160 puis recouverte de terre à la suite d'un glissement de terrain, elle tomba dans l'oubli, pour être redécouverte au XVII° siècle.

Ce sont des fouilles en 1950 qui mirent à jour la splendeur des mosaïques réalisées par des artistes venus d'Afrique du Nord.

On peut deviner la destination de chaque pièce grâce aux mosaïques : la chambre des enfants par exemple avec des motifs montrant les jeux des petits romains, la palestre et ses scènes de cirque ; la salle des dix jeunes filles montre des sportives d’une grâce inouïe.

Les premiers propriétaires devaient être aussi des chasseurs : de nombreuses mosaïques font revivre des scènes de chasse. Au total 4.000 m² de mosaïques sont actuellement visibles mais des fouilles récentes laissent espérer d’autres découvertes.

En fin de matinée, nous avons rejoint la ville de Piazza Armerina, une cité de 21.000 habitants construite sur trois collines qui recèle une cathédrale, Maria Santissima delle Vittorie, dont l’intérieur, bien restauré, est très lumineux.

En revanche, de nombreux palais sont encore bien décrépits ; les ruelles étroites ont été l’occasion d’une promenade au gré de notre fantaisie.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant

#sicile, #piazzaarmerina, #villaromanadelcasale #mosaïques #cattedralemariasantissimadellevittorie