• Christian B.

L'Oceanário de Lisbonne

Mis à jour : avr. 22


On ne peut pas quitter Lisbonne sans une visite à l'Oceanário ! Oui, on ne peut pas ! Qu'on aime les poissons ou l'architecture, le lieu est incontournable.

Situé dans le Parque das Näçoes (le parc des nations) dans le quartier d'Oriente, quartier créé pour accueillir l'Exposition Universelle de 1998 « L'Océan, Avenir de l'Humanité », l'océanorium est actuellement, avec 15.000 animaux marins et 250 espèces de plantes aquatiques, le deuxième du Monde par sa taille, le plus grand étant celui d'Osaka au Japon, conçu par le même architecte, l'américain Peter Chermayeff.

Littéralement posé sur l'eau, le bâtiment est recouvert d'un toit de verre ondulé, suggérant des vagues.

Les visiteurs tournent autour d'un énorme bassin central de 5.000 m³, l'équivalent de plusieurs piscines olympiques, durant toute la visite sur les deux étages, permettant ainsi de le voir sous tous les angles.

Requins, raies et bancs de dorades coryphènes, mérous et poisson-lune cohabitent faisant aux spectateurs un gigantesque pied de nez.

En fait, ce n'est pas seulement un aquarium mais la tentative de recréer quatre écosystèmes marins différents qui est proposée. Répartis autour du bassin central, quatre espaces plus petits invitent à la découverte.

Dans un décor glacé, la zone Antarctique présente notamment manchots de Magellan, gorfous sauteurs, mammifères si caractéristiques de cette partie du globe qu'ils partagent curieusement avec quelques macareux ( ! ).

L'océan Pacifique possède également ses animaux stars, les loutres. On les voit effectuer quelques plongeons ou se prélasser à la surface de l'eau.

Ce sont, par ailleurs, des récifs coralliens et des poissons aux couleurs vives que l'on peut admirer dans l'espace Océan Indien.

Enfin, la zone Atlantique reproduit très exactement l'environnement aquatique des Açores et toutes les espèces animales et végétales qui l'accompagne.

Tout y est : la flore, les poissons, les oiseaux ou les animaux de ces diverses parties du globe. Les manchots nous snobent et les loutres font leur cirque !

C'est magique ...

Ce billet est le dernier (provisoirement ?) de ceux que j'ai consacrés à Lisbonne. Je pourrais certes vous parler du musée national de l'azulejo, de la fondation Calouste Gulbekian, du palais des Marqueses da Fronteira, du monastère de Jeronimos ou du monument des Découvertes et d'autres encore, mais je crains à la longue de lasser.

Alors Adieu Lisbonne comme le chante si bien Amalia la fadista.


Adieu ? Peut-être pas, il est si facile d'aller à Lisbonne, en un couple d'heures avec Easy-Jet depuis Genève et en s'y prenant un peu à l'avance avec une réservation chez l'habitant via AirBnB, le week-end revient moins cher qu'un week-end de ski !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article Suivant

#lisbonne, #oriente, #museuoceanário