• Christian B.

Dans le val d'Anniviers, l'Illhorn

Mis à jour : avr. 16


Comme je l'ai écrit dans un billet le val d’Anniviers est entouré d’une pléiade de sommets de plus de 4.000 mètres qui font pâlir d’envie plus d’un montagnard, mais c'est également un paradis pour le randonneur !


Aussi en cette première semaine de juillet où le soleil brillait de mille feux ai-je souhaité y faire une nouvelle incursion.

Si le val de Zinal occupe la partie supérieure du bassin de la Navisence, impétueux torrent qui se déverse dans le Rhône à Chippis près de Sierre dans le Valais, le val d'Anniviers en constitue son cours inférieur. La route qui la remonte ne suit pas la Navisence mais serpente à distance respectable des profondes gorges qui marque sa chute dans la plaine du Rhône, route construite dans les flancs abruptes.

À Vissoie, carrefour de la vallée, bifurquent les routes qui grimpent vers Grimentz en rive gauche ou Chandolin en rive droite, stations développées en altitude sur des pentes plus douces. L'ensemble des villages du secteur maintiennent une activité agricole.


Nous avons retrouvé Chandolin où nous étions en octobre avec l'intention de franchir le Meidpass (2.790 m) pour réaliser une jolie traversée du val d'Anniviers à celui du Tourtemagne.

Las, la neige était encore bien trop présente au-dessus de 2.500 mètres et il m'a fallu changer de projet proposant à ma cliente habituelle une ascension de l'Illhorn (2.717 m) dont les pentes orientées sud-ouest étaient dépourvues de neige.

L'Illhorn, à 2000 mètres au-dessus de la vallée du Rhône, offre une vue étonnante sur les Alpes valaisannes vers le sud et bernoises vers le nord et surtout une fantastique vue plongeante sur l'Illgraben, le fossé le plus démesuré des Alpes.

Nous avons démarré à 7 heures à la fraîche comme disent les montagnards (5°) mais retrouvant vite le soleil la balade s'est faite en tee-shirt !

Plutôt que rejoindre directement le but de la journée, le lac Noir (2.501 m) en peu au-dessus de quelques chalets d'alpage a été la première étape de la balade du jour, un lac sauvage dans un très beau cadre alors qu'en-dessous un autre lac, l'Illsee, artificiel celui-là, scintillait sous le soleil.



Puis, un parcours en crête parfois délicat, parfois débonnaire et, pour finir encombré par un névé en neige dure, nous a permis d'arriver au Pas de l'Illsee (2.544 m).

Un sentier pas trop raide nous a amenés au sommet de cet Illhorn. La grande halte que nous nous sommes accordée a été consacrée à admirer un paysage exceptionnel.

Cliquer sur la photo pour découvrir le nom de ces sommets de plus de 4.000 mètres.



Panorama circulaire sans pareil mais aussi une vue plongeante incomparable sur l'illgraben gigantesque fossé dénué de végétation, relique de l'époque glaciaire !


Le retour vers Chandolin en traversant des pentes caillouteuses puis les alpages où abondaient les fleurs alpestres a été aussi un ravissement.

Quel bonheur !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


Article précédent Accueil Article Suivant


#valais, #rhône, #anniviers, #chandolin #vissoie, #illhorn, #lacnoir, #illsee, #navisence #illgraben