• Christian B.

Sur le Camino Francés #6 La Cathédrale de Burgos (suite)

Mis à jour : avr. 21


Poursuivons la passionnante visite de la cathédrale de Burgos. Au-delà du chevet se trouve la Capilla del Condestable (du Connétable) dont les pinacles sont ornés de clochetons ajourés et de statues. Elle a été construite de 1482 à 1492 sur des plans de Jean de Cologne par son fils Simon, à l'initiative du connétable de Castille Fernàndez de Velasco, d'où son nom.

Elle est octogonale avec de hautes fenêtres, à l'intérieur la voûte forme une étoile ajourée. Cette chapelle isabéline élevée par Simon de Cologne est éclairée par une lanterne coiffée d'une élégante coupole étoilée.

Tous les grands sculpteurs burgalais du début de la Renaissance ont collaboré à l'exubérante décoration des murs et du retable. Le Connétable et son épouse gisent sur leur mausolée en marbre de Carrare, à côté d'une immense dalle de marbre grenat qu'ils destinaient à leurs enfants.

La Capilla del Condestable est fermée par une magnifique grille.

Sur le côté droit de la chapelle s'ouvre la porte plateresque de la sacristie où l'on admire une Marie-Madeleine de Gianpetrino, un disciple de Léonard de Vinci et aussi une très belle Vierge à l'Enfant. Le Trésor de la cathédrale est exposé dans la sacristie, dans la Capilla de Santa Catalina (XIV° siècle) et dans la salle capitulaire, toutes adjacentes au cloître.

On compte un peu moins de vingt chapelles, chacune est un véritable musée d'art gothique et plateresque. Gil de Siloé et Diego de la Cruz ont travaillé ensemble au grand retable gothique de la chapelle Sainte-Anne qui retrace la vie de la mère de la Vierge. En son centre s'épanouit l'Arbre de Jessé au sommet duquel trônent la Vierge et L'Enfant. Au cœur de l'Arbre figure la rencontre d'Anne et de Joachim son époux.

On verra dans la Capilla del Santísimo Cristo, l'un de ces christs revêtus de peau de buffle et de cheveux pour leur donner une carnation d'apparence humaine. Celui de Burgos est un des plus populaires.

Dans la Capilla de la Présentación y la Consolación, s'aperçoit le mausolée de l'évêque Gonzalo Diaz de Lerma. Il avait financé l'érection de cette chapelle à la fin de lui servir de chapelle funéraire. L'œuvre est de Felipe Bigarny.

La Capilla de la Visitación, a été réalisée entre 1440 et 1442 par Juan de Cologne, sur une commande de l'évêque Alonso de Carthagène, fils de son prédécesseur Pablo de Santa Maria (on pouvait être évêque de père en fils à cette époque !). Le mausolée gothique de l'évêque se trouve au centre avec un tombeau de pierre réalisé par Gil de Siloé ou - il y a doute semble-t-il - par Jean de Cologne.

L’escalier de la Coroneria appelé également « escalier doré » débouche – si on peut dire car l’accès en est condamné - sur la Puerta éponyme. Du plus pur style Renaissance, ce majestueux escalier à double volée a été conçu par Diego de Siloé au début du XVI° siècle. Le maître ferronnier français Hilaire participa à l'exécution de l'élégante rampe dorée.

Au bout de la nef, tout près des voûtes, le Jacquemart « Gobe mouches » (papamoscas) rythme les heures en ouvrant la bouche !

Les galeries gothiques du cloître (XIV° siècle) exposent de nombreuses sculptures de l'école de Burgos, en bois polychrome, en pierre et en terre cuite. Par manque de temps et peut-être un moindre intérêt, je n'y ai fait qu'un passage (trop ?) rapide ...

Après plus de deux grandes heures passées à visiter cette superbe cathédrale déjà vue en 2009, j’ai rejoint la estación de autobuses alors que commençaient à tomber les premières gouttes de pluie confirmant la prévision de la météo ne me faisant pas regretter mon choix de rentrer au pays … Une longue nuit en perspective avec 14 heures de trajet direct de Burgos à Chambéry !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format, celles encadrées en jaune datent de mon passage en 2008, celles encadrées en rouge de ma visite en 2015.



Article précédent Accueil Article Suivant

#cathédralesantamaria, #burgos #escalierdelacoroneria #chapelleduconnétable, #castillayleón