• Christian B.

Le long de la côte du Devon

Mis à jour : avr. 23


Feuilletant l'un de mes albums de photos (virtuel), je retrouve celles d'une croisière à la voile qui en 2004 m'avait mené depuis Cherbourg vers les côtes du Devon avec mes copains du Groupe International de Croisières puis celles de Cornouailles avant de rejoindre l'Irlande après une escale dans les charmantes îles Scilly.


♦♦♦♦


Comme vous le savez, l'Angleterre - cette île de l'autre côté du Channel à quelques kilomètres de l'Europe – est un véritable écrin de cultures, paysages, histoires et anecdotes.


Mais si Londres, le Kent ou encore le Pays de Galles – et bien plus au nord – l'Écosse sont les destinations privilégiées des voyageurs lorsqu'ils sillonnent la Grande-Bretagne, le Devon est l'une des régions les plus méconnues – sans conteste – des voyageurs se déplaçant sur terre, mais pas des « voileux » venus depuis la Bretagne naviguer le long de la côte et découvrir ses petits ports.

Au sud-ouest de l'Angleterre, le Devon s'il est moins connu que d'autres comtés, n'en est pas moins l'un des plus incroyables.

En effet, ses paysages en ont fait un lieu privilégié des écrivains et autres artistes. Conan Doyle, célèbre auteur du non moins célèbre « Sherlock Holmes », y aurait puisé son inspiration pour décrire la lande inquiétante qui plante le décor du « Chien des Baskerville ». Inquiétant, magique, secret…

Avec ses 35 kilomètres de côtes, le Devon offre des plages superbes, des criques lovées entre falaises et eaux bleutées, du sable fin, parfois de galets, et l'impression d'être à l'autre bout du monde !


♦♦♦♦

Dimanche 13 juin, nous avons quitté en début de soirée de Cherbourg et traversé la Manche de nuit, coupant le dangereux rail où circulent les gros cargos. Dangereux, très dangereux !


Au jour, nous étions devant le phare de Portland Bill et la station balnéaire de Weymouth, puis suivant la côte avec ses petites villes blotties entre les falaises ou logées à l'embouchure de rivières, un long bord nous a conduits devant la bouée de Castle Ledge qui marque l'entrée dans la Dart River.

Après avoir amarré notre Sun Odissey 45.2 amarré à un ponton devant Dartmouth, petite visite de la ville.


Si elle a été un port important pour la Royal Navy au temps de la marine à voile, Dartmouth est maintenant une destination touristique prisée et de très nombreux voiliers sont amarrés à des coffres de part et d'autre de la Dart, un curieux bac à roues assurant la traversée d'une rive à l'autre.


Les maisons victoriennes, les fenêtres à bow-windows, les pubs, oui nous sommes de l'autre coté du Channel !

Du haut des collines dominant la ville, la vue sur la rivière est belle.

Mardi 15 juin . Notre skipper Jean-Baptiste étant un « bouffeur de milles » la nuit a été très courte et l'appareillage s'est fait alors qu'il faisait encore nuit ! Peu après l'aube nous entrions dans l'estuaire de la Kingsbridge pour une bien courte escale à Salcombe.

Port de pêche depuis le Moyen Âge, la localité a développé au XIX° une activité marchande non négligeable, puis progressivement elle est devenue une station balnéaire et un port de plaisance ?

Aujourd'hui, c'est un des lieux de villégiature parmi les plus hautement cotés du Royaume-Uni.

Mais continuant sur notre rythme élevé, nous avons repris la mer peu avant 10 heures pour poursuivre notre bord et rejoindre la côte de Cornouailles.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

#manche, #devon, #castleledge, #portland, #bill #weymouth, #dartmouth, #kingsbridge, #salcombe