• Christian B.

I Giardini di Castel Trauttmansdorff à Merano

Mis à jour : nov. 12


Nous avons quitté la Basse Engadine par une vallée sauvage menant à l'Ofenpass (2.149 m) donnant accès au Val Mustair et de là au Val Venosta, longue vallée ensoleillée où les plantations de pommiers sont nombreuses.

La ville de Merano en marque le débouché. Voie naturelle de communication, le Val Venosta assure le transit depuis la vallée de l'Adige vers la Valpeline par le superbe col du Stelvio (2.758 m), la Suisse par l'Ofenpass et l'Autriche par le col du Resia (1.504 m). Aussi son histoire est-elle fort ancienne comme le confirme Ötzi, l'homme des glaces, témoin venu d'un lointain passé de 5.300 ans et sorti de sa gangue de glace au cœur du Similaun au fond du Val Senales, une branche du Val Venosta.

Merano est un centre touristique important en raison de son climat très doux et de ses eaux curatives, la ville mérite qu'on y fasse halte. Ce n'était pas notre premier passage et puisque nous voulions revoir Ötzi au musée archéologique de Bolzano, notre arrêt cette fois-ci à Merano s'est limité à visiter les superbes jardins du Castel Trauttmansdorff.

Élu en 2005 « plus beau jardin » d'Italie et en 2006 parmi les plus beaux d'Europe, il couvre une surface de douze hectares au pied des pentes des montagnes du Parco Naturale Gruppo del Tessa qui dominent la vallée. Onze pavillons ont été aménagés par des artistes selon leur vision du monde végétal. La première plante exotique fut ramenée à Merano il y a plus de 150 ans, rejointe depuis par une vaste collection d'espèces du monde entier.

Les chemins et sentiers empruntés par les visiteurs conduisent vers différentes atmosphères créées par des regroupements à thèmes : forêts, jardins ou pays... Ainsi I Giardini del Sole (les jardins du soleil) présentent-ils des plantes ou des arbres fruitiers du bassin méditerranéen.

Le thème retenu dans le château, est le voyage. On y retrouve cette citation attribuée à Saint Augustin Le monde est un livre et celui qui ne voyage pas n'en connaît qu'une seule page, j'aurais pu en faire mon slogan !

Nous nous sommes arrêtés longuement dans le Giardino degli Innamorati (le jardin des amoureux), un mélange envoûtant de sculptures modernes et de plantes parfumées telles les roses et le jasmin ; entre les fleurs et les arbustes sont érigées des statues en bronze symbolisant des promesses d'amour éternel.

En deux endroits, des plateformes panoramiques s'avançant dans le vide offrent un très beau point de vue tant sur les jardins que sur la vallée. La plus importante dénommée Paesaggi dell'Alto Adige (paysages du Haut Adige) constitue une audacieuse prouesse technique. Œuvre d'un architecte, Matteo Thun, elle s'est avérée très difficile à réaliser.

Sissi, l'impératrice d'Autriche, aimait se promener dans les jardins du Castel Trauttmansdorff et un chemin « il sentiero di Sissi » mène du centre de Merano aux jardins de Trauttmansdorff en passant par des parcs et des résidences nobles datant de l'époque où Merano était l'une des destinations touristiques les plus populaires d'Europe. Faute de temps, nous n'avons pas été à sa découverte.

Deux heures passées à la découverte de ces jardins alors que le soleil jouait à cache cache avec les nuages, mais deux heures si agréables...


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article suivant

#altoadige, #vinschgau, #valvenosta #merano, #trauttmansdorff #stelvio