• Christian B.

La Ranbir à Bosisio Parini

Mis à jour : nov. 12


Sur notre chemin de retour des Dolomites, après une étape à Sondrio au cœur de la Valteline, nous avons longé la rive est du lac de Côme jusqu'à Lecco, un parcours peut-être moins beau que celui longeant la rive ouest où l'on découvre des villas et des palais aux jardins luxuriants, mais sur cette rive est les montagnes des Alpes bergamasques se reflètent dans des eaux émeraudes, c'est splendide.

Après la ville de Lecco traversée rapidement, nous avons rejoint en fin de matinée la petite ville de Bosisio Parini (3.500 habitants) pour y faire étape.

Ce gros bourg, au bord du lago di Pusiano que domine le Monte Cornizzolo, ressemble à toutes ces villes et villages italiens de la plaine lombarde bâtis autour de leur campanile et où il n'y a pas grand chose à voir, quoi qu'ici j'y ai fait depuis le Monte Cornizzolo quelques vols biplaces en parapente il y a une quinzaine d'années en marge d'une Coupe du Monde dont je conserve un excellent souvenir.

Nous nous sommes installés sur le parking face au lac et en bordure d'un joli parc naturel. Si le parking était désert à notre arrivée, il s'est animé progressivement dans l'après-midi, une quinzaine de personnes s'affairant à installer au bord du lac des tables, des bancs, des portiques, le tout encadré par de la rubalise laissant penser qu'une manifestation pourrait bien être organisée le lendemain matin.

Mais plus tard, nous avons compris qu'une course à pied allait être lancée non pas le lendemain mais en début de soirée avec l'arrivée de nombreux compétiteurs tous revêtus du même maillot fourni par l'organisation avec les dossards.

C'est à une joyeuse fête à laquelle nous avons assisté, amusante et ... originale, la Ranbir !

Peu avant le départ de la course à 17 heures, l'organisation a rappelé aux concurrents la règle du jeu : parcourir quatre fois une boucle de deux kilomètres dans le village.

À chaque passage les coureurs pouvaient se rafraîchir comme d'usage, des dizaines de gobelets d'eau étant disposés sur une table, mais ils pouvaient également choisir une canette de bière, plusieurs centaines étant mises à disposition par un sponsor de l'organisation dans le cadre de la Festa della Birra.

Le concurrent qui buvait et terminait sa canette était gratifié d'un bonus de temps de quatre minutes et croyez moi, la plupart des 150 et quelques concurrent(e)s se sont farci(e)s leur trois canettes de 33 cl.

J'aurais aimé qu'ils me disent l'effet que ça peut faire de terminer les deux derniers kilomètres de la course avec un litre de bière dans l'estomac !

Nous avons bien sûr applaudi les deux vainqueurs Davide Maggi (dossard 152) et Irene Balestra (dossard 51) qui avec ou même sans les bonus des trois canettes de bière ont gagné.

En attendant les résultats - la société Microsoft serait bien inspirée de fournir un logiciel pour convertir des canettes de bière en minutes - un jeu a été organisé pour faire patienter les concurrents et les spectateurs, jeu tout aussi drôle.

Diverses équipes de cinq (six ?) concurrents se sont affrontées deux par deux : il convenait après avoir pris son élan de se jeter à plat ventre pour parcourir sur le ventre la surface rendue glissante de films plastique disposés au sol et bien humidifiés par des litres d'eau auxquels était ajouté du produit de douche, puis se relever de l'autre côté et se précipiter vers une table où, après avoir ingurgité un gobelet de bière, le gobelet vide étant reposé à l'envers sur le bord de la table, une pichenette devait le remettre d'aplomb permettant alors au suivant de l'équipe de prendre la relève. Pas évident et tous ont dû s'y reprendre à plusieurs fois...

Il y a eu des éliminatoires, puis des demi-finales et la grande finale bien sûr !

Amusant, vraiment, mais j'imagine que certain(e)s auront eu la tête un peu lourde en soirée ou le lendemain matin...

Si ça vous dit, inscrivez-vous dès maintenant pour la prochaine Ranbir 2017 !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel ( 3,56 minutes ) ci-dessous, en grand écran de préférence.

Article précédent Accueil Article suivant

#ranbir, #lombardia, #lecco, #como, #montecornizzolo #bosioparini, #lagodipusiano,