• Christian B.

Atlantic Odissey ~ La Géorgie du Sud #2 ~ Prion island

Mis à jour : avr. 13


Lundi 17 mars (J9) South Georgia – Prion Island

À la mi-journée, le Prof. Molchanov s'est déplacé vers l’est de la Bay of Isles, pour venir jeter l'ancre devant Prion Island, une île à quelque distance de la côte de la Géorgie du Sud et où était mouillé un … voilier, le Pelagic ! Une surprenante rencontre car les voiliers, par ici, ce doit être rare !

Cette petite île d’un kilomètre de long pour 500 mètres de large est couverte de tussok et bordée presque exclusivement de falaises. Mais la richesse de cette île provient du fait qu’elle fait partie des rares zones de la Géorgie du Sud, où les rats - apportés par les anciens trois-mâts - ne sont pas présents.

C’est donc un paradis pour les amoureux de la nature puisqu’y nichent le pétrel à menton blanc, le pétrel plongeur, le pétrel géant sub-antarctique, le prion antarctique, le canard de Géorgie du sud, le manchot papou et l’albatros fuligineux à dos clair. Deux espèces emblématiques sont également nicheuses ici ; le pipit antarctique et l’albatros hurleur. Soixante couples de ce géant des mers, étroitement surveillés et étudiés par les britanniques, nichent sur Prion Island.

Du point culminant de l’île à 50 mètres d’altitude, la vue est imprenable sur les montagnes de la Géorgie du Sud, rendant ce petit bijou faunistique tout simplement magique !

À 14 heures 45 nous nous séparons en deux groupes qui eux-mêmes se diviseront en trois groupuscules, tout ça pour ne pas perturber la vie animale.

Par tirage au sort, je fais partie du premier groupe qui descend à terre pour y être accueilli par quelques dizaines de Gentoo Penguins et tout autant d'otaries.


Un sentier en planches est en cours d’aménagement pour éviter de s’embourber ou déranger les albatros et une demi-douzaine de britanniques y sont occupés. Il permet de prendre un peu de hauteur.


Et là, sous un soleil assez chaud, ce sera une heure d'un somptueux spectacle à regarder les grands albatros en vol ou à terre en train de nicher.

Nous avons trouvé le fameux Pipit antarctique, le seul passereau de Géorgie du Sud dont l'espèce est endémique.

Puis après une heure, le second groupe vient nous remplacer et nous partons, répartis sur trois zodiacs, pour une heure de balade le long des rochers pour observer les otaries jouer dans les vagues.

C’est absolument incroyable de les voir. On comprend qu’elles aiment l’eau mais aussi qu’elles sont curieuses puisqu’elles entourent nos embarcations. L'un des chercheurs en mission sur le site se mettra à l'eau - elle doit être glaciale - pour mieux les approcher !

Je suis rentré gelé à bord du Prof. Molchanov et me suis précipité vers une douche brûlante. Vers 18 heures 30, pot au bar avec les britanniques qui travaillaient à construire le sentier en planches de Prion Island. Sans doute était-ce eux qui sont venus avec le voilier ? Au dîner, Thomas, l’un des britanniques avec qui j’ai sympathisé depuis plusieurs jours et qui, d’ailleurs, parlent un excellent français, offre le champagne argentin qu’on lui avait donné.


Écrit en Géorgie du Sud le 17 mars 2008


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant


#georgiedusud, #prionisland, #manchotsroyaux, #lionsdemer, #albatros #professormolchanov, #pipitdegeorgiedusud

63 vues1 commentaire