• Christian B.

Atlantic Odissey ~ L'archipel du Cap Vert #1 Ilha do Fogo

Mis à jour : avr. 13


Dimanche 13 avril (J36) vers Fogo au Cap Vert

Ciel couvert au lever du jour à 6 heures. Du coup, moi qui étais prêt à monter sur le pont pour une photo du lever de soleil, je suis refait. Nous sommes à 247 nautiques de Fogo.

À 10 heures 30, la dernière « lecture » par le « Lecturer Manager » Albert, concerne « The History of Cabo Verde ». Je connais pour avoir lu lors de mes deux derniers voyages au Cap Vert, mais c’est toujours intéressant d’écouter Albert.

L’après-midi s’est passée pour moi en deux temps. D’abord une grande heure au sixième pont à me dorer au soleil à l’abri du vent – il souffle toujours un bon Force 2 du nord-est qui s’ajoute au vent apparent du bateau – et à discuter avec Noura la femme de Walter.

Ensuite, j’ai commencé à rassembler mes affaires dans ma valise dans la perspective du débarquement prévu mardi matin bonne heure avant de rejoindre d’abord un hôtel réservé par Océanwilde Expeditions puis faire le tour de l'Ilha de Santiago.

Au briefing de 18 heures, précisions apportées par Morten sur le planning des deux prochaines journées. Après le dîner, Morten présente le diaporama qu’il a réalisé avec les photos que divers passagers ont pu lui remettre – mon ami Bob en avait sélectionné 65 ! Belle réalisation faite en peu de temps. Des photos souvent exceptionnelles, comme il sied à des professionnels (Don) ou quasi professionnel (Chris). Le CD est remis contre 20 £ ou 30 € ou encore 40 $ au profit de « Save the Albatrosses » association que parraine le staff.


Lundi 14 avril (J37) São Felipe ( Ilha do Fogo )

Je me suis réveillé à 6 heures pour prendre une photo du lever de soleil ce que j’ai fait vers 6 heures 30 mais les brumes matinales feront que ce lever de soleil n’aura rien d’exceptionnel. Je suis monté à la passerelle, nous y étions deux outre le second qui était de quart. Vent de 5/6 Beaufort soufflant du nord-est sur une mer assez creuse, magnifique.

Nous sommes à 38 nautiques de Fogo qu’on devrait donc apercevoir entre 8 et 9 heures. Morten arrive un peu avant 7 heures pour préparer son petit topo matinal « good morning everybody etc… ». Peu après, l’agent à terre le contacte par radio pour préparer l’arrivée.

Je passe une grande heure sur le pont à regarder la mer sous le soleil et l’île de Fogo approcher, on l'aperçoit de très loin avec son volcan qui culmine à presque 3.000 mètres. Je m’amuse à voir la bonne douzaine d’amoureux des oiseaux s’exciter dès qu’un oiseau s’approche. Pour Debra, ça tourne littéralement à l’hystérie !

L'alizé qui soufflait fort se calme ainsi que la mer sous le vent de l’île, que le bateau contourne par l’ouest pour atteindre le petit port de São Felipe. À l’approche de notre mouillage, devant le port, nous sortons de l’abri du vent et là, la mer est blanche sous l’effet d’un alizé costaud, un bon 6 Beaufort cette fois.

Le débarquement à 10 heures, après que les autorités soient venues à bord, ne pose cependant pas de problème, les matelots russes savent y faire et les passagers se sont habitués à l’exercice de trapèze qui consiste à embarquer dans les zodiacs…

Au port, des minibus et de très sympathiques capverdiens parlant anglais ou avec moi un excellent français, nous attendent.


Nous partons aussitôt pour un Island Tour qui, en fait, nous conduit à la Chã das Caldeira à 1.652 mètres d’altitude à 32 kilomètres de São Felipe, par une route étroite, en pente très raide, avec des vues superbes sur la mer ou sur les pentes du volcan Pico Novo (2.829 m), un volcan toujours actif.


Là-haut, dans le petit village au milieu de la caldeira ( ! ) et des coulées de lave, on cultive le fameux vinho do Fogo (blanc, rosé ou rouge), mais je me suis demandé où étaient les vignes dans cet amas de cailloux.


Accueillis par de la musique capverdienne, nous avons eu droit à un lunch à la Pousada Pedra Brabo[1] dont le propriétaire, Patrick un alsacien installé ici depuis 8 ans ( après 8 années passées à Praia ) reçoit les trois français avec chaleur.


Retour à São Felipe vers 16 heures. Les passagers s’égayent dans le village et, quant à moi, je fais un tour de la ville, d'abord vers le petit marché où j’étais passé en octobre 2005, puis à la cathédrale, et puis je suis revenu par la route au petit port ( 4 kilomètres dans la chaleur de cette fin d’après-midi ), où je suis arrivé à 17 heures 15, le RDV étant à 18 heures, dernier zodiac. Une très belle journée. Combien j'aimerai revenir ici !


Dans le soleil couchant nous quittons Fogo avec dans notre ouest l'Ilha de Brava qu’on aperçoit vaguement. Passage au bureau pour payer mes notes de bar et celle du Botanic Tour à Saint Helena.

Dîner d’adieu et ensuite soirée farewell au bar : champagne, discours, remise d’un journal de bord fait par le staff, très complet. Une excellente soirée avant d’aller terminer ma valise.


[1] www.pedrabrabo.net


[2] Une éruption du volcan Pico do Fogo le 22 novembre 2014 a détruit en grande partie le hameau de La Chã de Caldeira ainsi que deux petites villes plus bas.


Écrit devant l'ilha do Fogo le 14 avril 2008


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article Suivant


#professormolchanov, #alizes, #capvert #fogo, #saofelipe, #chadascaldeira #pousadapedrabrabo

78 vues1 commentaire