• Christian B.

Une escapade « cettoise »

Mis à jour : avr. 16


Combien de fois empruntant l'autoroute A9, la Languedocienne, je me suis dit qu'il me faudrait bien un jour m'arrêter à Sète pour découvrir cette petite cité qui se veut faire concurrence à Venise avec ses canaux qui quadrillent la ville au pied du Mont Saint Clair.


Aussi, en cette semaine qui précédait Noël sur la route des Pyrénées où des visites familiales nous attendaient, l'étape cettoise (ou sétoise si vous préférez) avait été programmée.

Mon camping-car abandonné sur le parking jouxtant la gare, nous sommes partis vers le centre de la cité sous un beau soleil en ce début de dimanche après-midi.


Nous avons retrouvé la foule agglutinée le long du canal Royal attendant l'apparition d'un hypothétique Père Noël alors que s’alignaient tout autour des dizaines de bateaux de pêcheurs colorés.


Ici, en août, à la Saint-Louis, ont lieu de fameux tournois de joutes : perché sur un bateau, un jouteur protégé par un pavois (bouclier) tente de faire tomber l’adversaire à l’eau avec sa lance.

La promenade s'est poursuivie le long du quai de la Marine, bordé de restaurants et de boutiques, elle a été agréable.

« L’île singulière » comme l’a baptisée Paul Valéry, enserrée entre la mer et l’étang de Thau, est avant tout un port de pêche, le premier du littoral français méditerranéen.


Ses chalutiers, ses thoniers, sa criée en font une ville « travailleuse » et vivante mais en cette semaine précédent Noël les bateaux semblaient bien sages amarrés dans le port.


Nous avons remonté la rampe des Arabes et sommes passés devant le fort Saint-Pierre pour rejoindre le cimetière marin. Curiosité de la ville, il domine la grande bleue.

C’est là que sont enterrés le poète Paul Valéry – on reconnaît sa tombe au banc posé juste devant, pour les touristes - et le comédien et metteur en scène Jean Vilar. Georges Brassens, autre enfant du pays est enterré plus loin, de l'autre côté du Mont Saint Clair et face à l'étang de Thau dans le plus populaire cimetière de Py.

À la chapelle des Pénitents la curiosité nous a fait entrer pour découvrir une belle exposition « les crèches du monde entier ».

En fin d'après-midi y était donné un concert de Noël par le chœur « Les Chants de Thau » et nous nous sommes laissés tentés de rester les écouter. Des chants de Noël d'ici ou là, notamment un Noël catalan et deux Noëls andalous puis quelques classiques du répertoire.

Retour de nuit dans les rues désertes vers mon carrosse pour aller bivouaquer un peu plus loin...


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel (3,51 minutes) ci-dessous, en grand écran de préférence.


Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel (3,50 minutes) ci-dessous, en grand écran de préférence.

Article précédent Accueil Article Suivant

#sete, #etangdethau, #cimetieremarin