• Christian B.

Haltes autrichiennes #3 Fügen

Mis à jour : avr. 23


Alors que le temps est bien médiocre - peut-être encore pour plusieurs jours ? - et que notre projet d'aller faire de la montagne dans les Hohe Tauern paraît bien compromis, je propose à ma passagère de nous rendre dans le Zillertal visiter le village de Fügen, une village recommandé par les guides touristiques car très typique du Tyrol.

Nous stationnons près de la gare inférieure de la télécabine, donc tout en haut du village et partons à sa découverte sous un ciel lourd mais on évitera la pluie.


À l'entrée du Zillertal et à 550 mètres d'altitude, Fügen témoigne d'une longue histoire culturelle et on s'étonnera pas si elle propose un visage aux multiples facettes que ce soit avec ses églises et chapelles historiques ou que ce soit en hiver, sa station de ski reliée par un ski-bus gratuit aux remontées des domaines skiables du Spieljoch et du Hochfügen-Hochzillertal, offrant ainsi près de 200 kilomètres de pistes.

On doit aussi à son histoire culturelle le chant de Noël mondialement connu « Stille Nacht, Heilige Nacht » (Douce Nuit, Sainte Nuit) dont l'origine est ici.

Avec ce fort potentiel touristique, les hôtels sont nombreux et la plupart (tous ?) sont aménagés dans des chalets aux balcons fleuris et aux murs peints à fresque comme le sont aussi les divers bâtiments publics de la ville.


Au milieu du petit cimetière communal, la vieille église paroissiale, Maria Himmelfahrt kirche, a été rénovée avec goût en 1967 et en 1992 mélangeant un certain modernisme avec des aspects plus anciens, un mariage pour une fois heureux.

Elle mérite le détour pour ses fresques et sculpture gothiques de Frantz Xaver Nissl (1731-1804).


Le maître-autel et les deux autels latéraux - celui de gauche représente Saint Silvester et l'autel latéral droit Saint Ulrich (1500) - sont décorées dans un style Renaissance et l'œuvre du sculpteur Brixlegg Michael Mayr.

Tout en haut du village, a été bâtie l'une des plus belles églises du Tyrol, la Marienbergkapelle construite entre 1717 et 1721. Un cheminement balisé entre des rues en pente et bordées de chalets aux balcons abondamment fleuris faisant passer devant sept petits oratoires représentant les sept douleurs de la Vierge, amène devant cette chapelle de Marie des Montagnes.


L'intérieur « baroquissime » abonde de stuc, les médaillons du plafond datent de 1830, ils représentent des images de la vie du Christ et de Marie. Le maître-autel est aujourd'hui surmontée d'une vieille icône russe de la Vierge datant du 16° siècle.

Fügen, un superbe village qui mériterait qu'on y revienne ... avec le soleil !

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format, les photos sont de juillet 2012


Article précédent Accueil Article suivant

#autriche, #tirol, #zillertal, #fuggen #mariahimmelfahrtkirche, #marienbergkapelle