• Christian B.

Haltes autrichiennes #4 Dans le Salzburgerland

Mis à jour : avr. 23


La météo défavorable aux balades en montagne nous prive d'ajouter un sommet des Hohe Tauern à notre carnet aussi, après avoir bivouaqué à Bruck an der Grossglocknerstraße, repartons-nous vers le nord traversant rapidement Zell am See sous la pluie.

Court arrêt alors que le ciel se dégage à Sankt Johan im Pangau dont l'église paroissiale Hll. Johannes der Täufer und Johannes Evangelist (Saint Jean-Baptiste et Saint Jean l'Évangéliste) méritait bien qu'on y consacre un peu de temps.

À l'intérieur de l'église deux rangées de sept colonnes octogonales, le chiffre sept représentant certains événements comme les sept jours de la création, les sept sacrements, les sept péchés capitaux ...

L'autel principal et les deux autels latéraux ont été construits dans le style néo-gothique. Enfin, l'église abrite des sculptures en bois de style gothique tardif.


Nous poursuivons jusqu’à Radstadt, dans l'Ennstal, jolie petit ville riche, bâtie par les archevêques de Salzbourg à la fin du XIII° siècle.


Nous en ferons le tour par une piste serpentant au pied de l'enceinte fortifiée qui entoure la cité alors que du côté ouest l'ancien fossé est toujours en eau.


Visite de l’église paroissiale Maria Himmelfahrt de style gothique à trois nefs puis du cimetière voisin où l'on découvre une curieuse lanterne des morts avant de terminer notre tour de Radstadt par la Kapuzinerkirche aux boiseries superbes.


Revenus dans la vallée de la Salzach, que dominent vers l'ouest les montagnes du Hagengebirge, nous nous sommes arrêtés plus longuement à Bishofshofen, une station touristique connue par ses tremplins de saut à ski (elle compte dans la tournée de fin d’année dite des « Quatre Tremplins »).


L'église Sankt Maximillian recèle de superbes fresques.


Sur le mur nord datant de 1490 un cycle montre l'Enterrement du Christ, le Christ dans les Limbes, la Résurrection et le Calvaire. Une autre fresque, plus à l'est, également de 1490, montre la Mort de Joseph.

Les fresques sur le mur sud, peintes en 1651-1654, montrent la Fuite en Egypte, le Massacre des Innocents et Saint Michel.


Le « baroquissime » à frémir du chœur vient heurter notre goût de la simplicité heureusement présente dans le reste de l'église.

En fin de journée, nous ferons étape à Golling an der Salzach et nous serons distraits par une partie acharnée de curling ... sur goudron !

→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format, les photos sont de juillet 2012


Article précédent Accueil Article suivant


#autriche, #salzburgerland, #sanktjohaninpangau #radstad, #tbishofhofen