• Christian B.

Dans le Val Comelico (Dolomiti di Cadore)

Mis à jour : avr. 23


Les Dolomites, merveilleuse région montagneuse située située entre la frontière avec l'Autriche et Venise, inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco, présentent un aspect bien différent de nos Alpes, avec ses vallées profondes, longues et dominées par des sommets calcaires élancés, dénués de toute végétation et aux parois verticales quand elles ne sont pas surplombantes, je l'avais écrit dans ce billet.

Malgré sa surface (85 kilomètres de la vallée de l'Adige à l'ouest à celle du Piave à l'est et 76 kilomètre du Pustertal au nord jusqu'à Belluno au sud du massif), et aussi malgré sa diversité, les Dolomites sont considérées comme un unique massif montagneux.

Pourtant cet extraordinaire « archipel fossile » se compose de neuf zones réparties sur cinq provinces italiennes°, celles de Belluno, Bolzano, Pordenone, Trento et Udine.

Dans la Val Comèlico, incluse dans la région du Cadore - patrie du Titien - dans la partie nord-est de ce grand massif et proche des Alpes Carniques autrichiennes, perdurent des traditions anciennes régissant la vie de la communauté et celle des familles.



La culture Ladine est très présente avec ses vieux chalets aux murs peints à fresques, avec les rituels de son carnaval si typique qui anime les rues du pays avec les porteurs de masques colorés, avec ses églises et ses sculptures, ses forts et ses monuments.

La Val Comèlico, une région où le temps ne semble pas avoir prise...


Contrairement à la région de Cortina d'Ampezzo qui fait aussi partie du Cadore, la Val Comèlico ne semble pas souffrir des excès du tourisme de masse car ici, été comme hiver, on a fait le choix de privilégier les activités nature.

La Val Comèlico recèle des sommets d'une fascinante beauté et c'est à Padola, dernier petit village sur la route du Passo Monte Croce qui donne accès au Pustertal, que nos amis du Club Alpino Italiano de Belluno nous avaient donnés rendez-vous pour notre 34° Semaine Internationale de Ski-Alpinisme et c’est bien l’avantage de ces rencontres internationales organisées à tour de rôle par les clubs alpins de l’arc alpin que celui de faire découvrir des coins peu ou pas connus.

Nous nous sommes retrouvés, autour de Paolo Grosso l'organisateur de ces agapes, 85 participants à ce rassemblement international dont j'ai conté l'origine dans un billet, une dizaine de guides de diverses nationalités, une quarantaine d'instructeurs de ski-alpinisme, le reste des participants étant des membres des familles ou des bien amis invités selon une habitude bien ancrée depuis une quinzaine d’années. J'étais, hélas, le dernier des co-fondateurs de 1982 à être présent.

J’y ai croisé nombre de mes vieux amis, retrouvés ici avec le même bonheur que chaque année : Paola et Valeria, Marion et Georg, Herman et Mathias, Dondon, Holger et Manfred, Monika, Hans, Ruedi et Urs. Notre délégation française était pour une fois bien étoffée avec Anne et Jipé, Claire et Jeanne, Damien, Daniel, Didier, Michel et Philippe.


La météo était annoncée peu favorable et pourtant, après d'importantes chutes de neige le week-end de notre arrivée, le soleil fut bien présent tout au long de la semaine (quoi que un peu terne les deux derniers jours), toutefois la température, alimentée par un vent sibérien, fut par moments glaciale.


J'ai pu réaliser ici trois fort jolies balades en ski de rando dans divers secteurs notamment une journée du côté du Lago Misurina proche des faces sud des Tre Cime di Lavaredo puis j'ai consacré les deux dernières journées à la découverte du secteur.


L’année prochaine, ce sont nos amis de l'Alpenverein Südtirol qui se proposent de nous faire découvrir les montagnes du Passeiertal au nord de Merano.

Al prossimo anno, im nächsten Jahr, à l’année prochaine !


°provincia = département


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article précédent Accueil Article suivant

#dolomitesducadore, #valcomelico #padola, #internationalesskibergsteigentreffen