• Christian B.

Le Margériaz en guise de petit déjeuner

Mis à jour : nov. 11


J'ai déjà eu l'occasion de vous proposer de venir avec moi découvrir en ski de rando le Mont Margériaz (1.845 m), joli sommet sur la commune d'Aillon-le-Jeune à l'entrée du massif des Bauges lorsqu'on arrive de Chambéry.

Autrefois, solitaire, fréquenté en été uniquement par quelques alpagistes ou randonneurs, son versant est a été quelque peu défiguré par un stade de neige créé en 1980 avec un immense parking à mi-pente (1.395 m) et des remontées mécaniques venues balafrer le beau versant jusque là très sauvage.

Il faut reconnaître que ce Margériaz bénéficie d'un enneigement qu'on peut qualifier d'exceptionnel en raison de sa situation géographique particulière (ce qui n'est d'ailleurs pas le cas de la station satellite du Mont Pelat orientée pourtant plein nord, toujours le territoire d'Aillon-le-Jeune, mais un peu plus loin vers le sud).

Les vents dominants apportent des précipitations venant de l’ouest et du nord-ouest qui déversent leurs flocons en quantité très importante sur le secteur.

Par ailleurs, le manteau neigeux repose sur un sol karstique très perméable à l’eau : même quand il pleut plusieurs jours de suite (ce qui arrive dans toutes les stations de montagne en cas de redoux), l’eau traverse le manteau neigeux et s'infiltre dans le sous-sol calcaire.

Le manteau neigeux n’est jamais gris (imbibé d’eau), ni glacé et retient donc moins l’énergie du soleil : la neige reste blanche et plus longtemps !

À mon retour des Dolomites, mon vieux complice Edilio, resté enfermé trop longtemps à son gré et piaffant d'impatience d'aller prendre l'air, souhaitait me faire découvrir un autre coin du Margériaz, un peu plus au sud que lors de notre visite à mi-novembre et avant l'heure d'ouverture des pistes de ski (un arrêté municipal interdit aux skieurs de randonnée et aux raquetteurs d'utiliser les pistes de ski).

Notre véhicule abandonné sur le parking proche de la ferme des chiens de traîneaux c'est, dans une station opportunément déserte à cette heure, que nous avons remonté sous un ciel radieux la piste des Coqs bien travaillée la nuit précédente par les dameuses...

Dans les hauts, quittant le secteur balisé et damé, l'itinéraire choisi nous a donnés le sentiment d'être en pleine nature, loin de tout. Impression fugace...

La descente sera rapide, enchaînant de jolies courbes sur une neige qui commençait à dégeler... Dix heures n'avaient pas encore sonné au clocher du village d'Aillon-le-Jeune que nous étions de retour à notre point de départ.


Distance 6,1 km, temps 2 H 05 arrêts inclus, difficulté : SM, S2 D+ & D- 468 m

Carte IGN 3432 OT MASSIF DES BAUGES

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article précédent Accueil Article suivant

#bauges, #chambery, #aillonlejeune, #margeriaz

95 vues2 commentaires