• Christian B.

Randonnée au Fort du Mont

Mis à jour : avr. 23


J'ai raconté, dans plusieurs articles°, comment après le rattachement définitif de la Savoie à la France en 1860 et la défaite de 1870 dans la guerre contre la Prusse, l'état-major français, préoccupé de la défense des Alpes avait barré les deux grandes voies d'accès que sont la Tarentaise et la Maurienne, par une série de fortifications, notamment au débouché des deux vallées au niveau d'Albertville et de Chamousset.

Le Fort du Mont (1.130 m) domine le bassin albertvillois en occupant un replat qui permet de surveiller la vallée de la Tarentaise et le débouché du Beaufortain.

Bâti entre 1877 et 1881 sur les pentes ouest de la Roche Pourrie (2.037 m), il a été occupé par l'armée française jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale et pourtant, à peine achevé, il était devenu quasiment obsolète du fait de l'évolution de l'artillerie et de la mise en place d'une autre ligne de défense, plus proche de la frontière italienne, autour de Bourg-Saint-Maurice.

En très bon état, il accueille aujourd'hui un site d'affinage des fromages de Beaufort mais c'est surtout un joli but de balade de début de printemps lorsque les hauts sommets sont encore trop enneigés.

La bambée a commencé en abandonnant mon véhicule sur le parking de la cité médiévale de Conflans, laquelle est juchée au sommet d'un escarpement rocheux (412 m), dominant la confluence de l'Arly et de l'Isère.

À travers les siècles, à l'abri derrière son enceinte du XIV° siècle, elle a su garder un charme intact et bien qu'étant venu souvent ici, j'avais prévu de perdre du temps en me perdant dans ses vieilles rues aux façades traditionnelles, habituellement juste troublées par le murmure des fontaines, mais des travaux de voirie importants en interdisaient quasiment l'accès.


J'ai donc rejoint directement par une piste peu fréquentée le hameau de Farette.

Plus loin, par des sentiers prenant en oblique tout le versant dominant la vallée de la Tarentaise, j'ai atteint le hameau du Bettex puis celui de Champ Facholaz.


De là, le sentier monte tout droit jusqu’au hameau du Mont où on retrouve une piste en terre plus ou moins horizontale, qui permet de souffler.


Peu après, le Fort du Mont était atteint, je l'ai contourné par le sud.

Quelques tables de pique-nique placées fort opportunément là, incitent à la pause que j'ai partagée avec deux cyclotouristes.


Ici était le but de ma balade, mais la forme étant là, j'ai poursuivi plus haut pour rejoindre le col des Cyclotouristes (1.330 m) en faisant un détour vers une aire de décollage d'ailes delta d'où se dévoile un superbe panorama sur toute la Combe de Savoie et les sommets proches des Bauges.

Au col des Cyclotouristes, un sentier très raide permet de descendre directement sur le petit hameau du Lacay mais j'ai préféré reprendre la petite route qui m'a ramené tranquillement en épargnant mes chevilles au fort d'où, quelques mètres plus loin, un sentier amène au Lacay.


Pour revenir à mon point de départ à Conflans, un très beau sentier assez raide descend dans la forêt en coupant à diverses reprises les lacets de la petite route qui d'Albertville mène au fort du Mont.

Une belle matinée ensoleillée et que la montagne est belle à ce début de printemps.


→ Plus d'infos sur le site de Fortiffsere.


° Randonnée au Fort et Batteries de Montgilbert, Tarzan et moi au Fort de Montperché et Le tour du Val de Tamié


Date 06/04/2017, distance 13,7 km, temps 5 H 15 arrêts inclus, difficulté T2, D+ & D- 978 m

Carte IGN 3432 ET ALBERTVILLE

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

#savoie, #albertville, #tarentaise, #conflans #fortdumont, #coldescyclotouristes