• Christian B.

Camino de Madrid ~ J04 Cercedilla → Segovia

Mis à jour : avr. 24


Camino de Madrid Jeudi 25 Mai J04 Cercedilla → Segovia 26,7 km

Départ à 6 h 10, arrivée 13 h 25, beau temps, température 12°, 27° à midi, balisage insuffisant (quelques balises plus ou moins effacées auraient besoin d'un coup de peinture).


Le petit déjeuner est servi à 9 heures mais on m'a aimablement fourni hier au soir un pique-nique ce qui me permet de démarrer cette longue et difficile étape peu après 6 heures alors que le jour n'est pas encore levé.


La montée d'abord assez douce emprunte un sentier longeant la route bordée d'arbres, puis lorsqu'on arrive sur la calzada romana, après une petite heure de marche, la pente se redresse alors que les gros pavés de la chaussée obligent à rechercher le meilleur cheminement et ce n'est pas simple.

Au fur et à mesure de l'ascension, le jour se lève et le panorama qui se découvre progressivement est splendide.

Le camino s'élève au milieu d'une forêt de pins et la vue s'ouvre de plus en plus sur la vallée qui se perd dans le sud au loin dans la brume et sur les montagnes plus proches de cette Sierra de Guadarrama que je franchis aujourd'hui...

Mais le vieil alpiniste que je suis est dans son élément, une étape de montagne avec un col élevé à franchir, le Puerto de Fuenfria (1.796 m), voilà qui lui plait.


La forme est excellente, les nombreuses balades de ce printemps que ce soit en haute montagne à skis ou plus bas à pied y sont pour quelque chose et je suis à peine surpris quand j'aperçois un peu sur la hauteur un panneau laissant penser que je suis arrivé au col de Fuenfria en moins de deux heures !

La pause bucolique se passe à grignoter en contemplant les sommets avoisinants où subsistent quelques névés mais elle est écourtée, la journée est en effet loin d'être terminée car c'est encore un long parcours de 22 kilomètres qui m'attend.


Ce versant nord de la Sierra de Guadarrama est plus souriant que le versant opposé et c'est en admirant les paysages alentours que j'entreprends la descente vers Ségovie en suivant une piste qui arrive à la Venta de la Fuenfria, un vaste plateau où paissent quelques troupeaux de bovins.


Peu après, la piste est quittée pour suivre un chemin de terre qui fait cheminer dans une superbe forêt de pins.

Et soudain, la forêt s'éclaircit, la plaine, parsemée de quelques petits villages bâtis autour de leur église, s'offre au regard, mais où est donc Ségovie ?

En fait les 12 kilomètres de distance qui m'en séparent sont trompeurs et je reconnais l'admirable cité inscrite au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO dans l'un de ces petits pueblos !


Continuant sur une piste en terre, poussiéreuse en diable, le parcours est interminable alors que la température monte à 30° (à l'ombre lorsqu'il y en a !).

Tout a une fin et j'arrive enfin au rond-point de la Guardia Civil, la porte d'entrée dans la cité, mais il me faudra encore trois bons quarts d'heure pour parvenir à la Plaza Mayor à deux pas de la Pensión Odeón où j'avais réservé mon hébergement.


Les superbes paysages rencontrés ont fait de cette dure et belle journée une superbe balade.

Date 25/05/2017, distance 28,2 km, temps 6 h 10 hors arrêts, difficulté T3, D+ 677 m D- 997 m, balisage flèches jaunes et rouge/blanc du GR124,

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format



Article précédent Accueil Article suivant

#segovia, #cercedilla, #puertodelafuenfria #caminodemadrid, #sierradeguadarrama