• Christian B.

Camino de Madrid ~ J08 Villeguillo → Alcazarén

Mis à jour : avr. 24


Camino de Madrid Lundi 29 Mai J08 Villeguillo → Alcazarén

Départ à 7 h 45, arrivée 11 h 55, ciel clair, température 17°, 30° à midi, balisage correct.

Levé à 7 heures 20, un quart d'heure après, Harald et moi petit déjeunons ensemble puis je l'attends pour partir car c'est moi qui doit aller déposer la clé chez Pedro (8 Calle Real) donc presqu'en face de l'albergue.

Contrairement aux prévisions la petite pluie d'hier soir n'a pas tourné en orages dans la nuit et le ciel est bien dégagé avec toutefois quelques nuages.


Nous marchons rapidement en suivant une piste durant plus de 4 kilomètres, piste entourée de plaines immenses où les coquelicots font plaisir à voir.


Nous retrouvons la forêt où nous marchons deux heures sans croiser quiconque.

Avant de traverser et suivre une route qui permet de franchir une nouvelle fois le rio Eresma, je fais une halte (toujours pour reposer mon pied douloureux), Harald me quitte définitivement car il ne fera pas étape à Alcazarén.


Je retrouve de nouvelles pinèdes immenses avec leurs pistes sableuses, parfois difficiles pour marcher, mais domaine de prédilection de dizaines de lapins de garenne.

Alcazarén est en vue, j'hésite devant une bifurcation en Y, la balise jaune pouvant s'interpréter de deux manières, mais je fais le bon choix prenant le chemin de terre au lieu de suivre la piste empierrée, la confirmation se verra plus loin.

Je m'arrête à l'Office de Tourisme qui est ouvert, accueil cordial et serviable de la petite hôtesse, la clé de l'albergue m'est remise avec un plan du village.

L'environnement de l'O.T. est Wi-Fi, pratique pour téléphoner avec WhatsApp ou Messenger, aller sur internet, sur Facebook, etc... enfin tout ce qu'autorisent les moyens modernes de communication avec le reste du monde (en fait la famille et les amis) et que j'utilise sans état d'âme !

Après un menu del dia dans un bar proche de l'albergue, à mon retour je trouve un espagnol et une anglaise en discussion, ils arrivent de Coca, soit 26 kilomètres mais l'anglaise continue, le prochain hébergement dans une casa rural est à 17 kilomètres, cela lui ne fera qu'une journée de 43 kilomètres...

Elle est peut être pressée, un train à prendre ? Moi, au contraire j'ai une journée d'avance et si je ne veux pas tourner en rond durant 30 heures à León, en attendant mon autocar pour Chambéry, il va me falloir découper en deux une étape.

À 18 h 15, c'est un coréen qui arrive de Santa Maria la Real de Nieva, soit 33 kilomètres dans la chaleur, faut être un peu fou !


Plus tard encore, à 20 heures, c'est un VTTiste au long cours qui nous rejoint (VTT avec attaché case en porte-bagage).


Date 29/05/2017, distance 17,4 km, temps 3 h 20 hors arrêts, difficulté T2, D+ 58 m D- 127 m, balisage flèches jaunes

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic].


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article précédent Accueil Article suivant

#alcazarén, #villeguillo, #caminodemadrid