• Christian B.

La Combe aux Chevaux

Mis à jour : nov. 10


La Combe d'Arclusaz, je ne me lasse d'y venir et je l'arpente presque chaque année en hiver - rarement à la belle saison - depuis près de quarante ans comme je l'ai raconté dans plusieurs billets°.

Chaque fois, passant sous la Combe aux Chevaux, une combe latérale à la Combe d'Arclusaz et dont le nom doit sans doute à un élevage de chevaux autrefois, je me promettais d'y venir bien que son accès soit difficile en raison de la raideur de la pente et aussi de la végétation.

En ce début septembre, ma cliente habituelle m'ayant demandé de l'y emmener, nous sommes donc partis à la découverte de cette Combe aux Chevaux.

Le démarrage s'est fait dans la fraîcheur du matin en quittant la vallée de Bellevaux (870 m) par un sentier caillouteux et pentu au milieu de la forêt.

Une heure plus tard nous débouchons dans la combe proprement dite, elle est au soleil et d'aimables ruminants font carillonner leurs sonnailles alors que nous croisons leur propriétaire descendant vers la fruitière avec la traite du matin.

Au chalet du Praz (1.405 m), nous quittons le sentier qui conduit vers le col d'Arclusaz pour emprunter une étroite piste en herbe qui grimpe en écharpe et rejoint la longue crête qui, de la Dent d'Arclusaz, tombe après 3 kilomètres, sur le village d'École en Bauges un kilomètre et demi plus loin et 900 mètres plus bas.

La piste disparue, au milieu de la forêt quelques traces laissées par les vaches permettent de progresser sur la crête mais elles nous abandonnent rapidement et nous sommes confrontés à un parcours difficile au-dessus de pentes raides surtout côté ouest que dominent des falaises.

La progression est lente ; après une heure de marche, nous quittons la forêt et poursuivons sur la crête jusqu'à la Pointe Nord de la Combe aux Chevaux (1.816 m).

Nous y avons fait une courte pause.

En continuant sur la crête, un peu plus loin nous sommes arrivés au sommet d'une falaise infranchissable.

Il nous faut perdre une cinquantaine de mètres d'altitude pour la contourner et retrouver plus loin la crête.

Elle nous amène au bord de notre Combe aux Chevaux d'où le point de vue est splendide. Continuer vers la Dent d'Arclusaz demanderait des moyens d'escalade aussi la halte se fera là (1.824 m).

J'avais relevé dans un topo sur le Net la possibilité après être revenus sur nos pas jusqu'à la falaise, d'une descente en bordure (nord) de la Combe aux Chevaux.

Nous nous engageons dans cette descente vraiment raide dans l'herbe entrecoupée de temps à autre par des pierriers alors que l'itinéraire relevé sur le Net s'enfonce dans les bois tout aussi raides ce qui me parait peu judicieux.

Après un parcours chaotique, une heure plus tard nous nous retrouvons aux chalets du Praz d'où il nous restera plus qu'à entamer la descente enchantés de cette balade difficile et rarement parcourue.


Date 05/09/2017, départ 8 H 15 retour 15 H, temps 4 h 25 (plus arrêts), distance 12,9 km, difficulté T3, D+ / D- 1062 m, balisage /rouge/jaune jusqu'aux chalets du Praz, ensuite plus de balisage. Descente à éviter si humide.

Carte IGN 1/25.000 3432 OT Massif des Bauges

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]

Dans la Combe d'Arclusaz

La Combe d'Arclusaz, stop ou encore ?

La Combe d'Arclusaz : vous aviez dit « encore » !



→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article précédent Accueil Article suivant

#combeauxchevaux, #combedarclusaz #bauges, #ecoleenbauges