• Christian B.

Jaisalmer la Ville Jaune #2

Mis à jour : nov. 6


L’extraordinaire beauté des maisons de la vieille ville, aux façades entièrement sculptées, et leur homogénéité est due à la fois au matériau utilisé, un grès jaune pâle, et aux techniques identiques de construction.

La plupart des habitants désireux de construire une nouvelle maison se rendaient dans les ateliers des tailleurs de pierre musulmans, les silawats, et y choisissaient différents éléments de même style et de dimensions uniformes.

Ces portes, balcons, fenêtres ajourées, piliers et étais sculptés étaient ensuite incorporés aux bâtiments par les maçons. Jaisalmer fut donc l’une des premières cités dans le monde à utiliser des éléments préfabriqués.

On se perd volontiers dans ce dédale de ruelles étroites et pittoresques où les boutiques du bazar offrent tout ce que le touriste occidental peut attendre d'une ville typique du Rajasthan : épices, étoffes diverses et colorées, encens ou articles de cuir.

Après le XVII° siècle, la ville a commencé à s'étendre en dehors du fort, marchands, banquiers et édiles s'installèrent dans la ville basse où ils bâtirent les extraordinaires havelis, ville basse où nous avons été nous perdre ensuite.

Ces havelis, demeures de riches marchands, bordent des ruelles étroites où aménagées autour de cours intérieures, elles sont merveilleusement adaptées au climat : par temps chaud, l’air propulsé dans la cour par convection naturelle circule dans les étages en une brise bienfaisante puis s’évacue par les balcons et les fenêtres dépourvues de vitres.

Le rez-de-chaussée ombragé abrite les pièces les plus fraîches et sur les terrasses, en haut des tours, on profite de l’air du soir.

Les pièces les plus élevées deviennent plus confortables à mesure que les saisons rafraîchissent.

Trois havelis sont particulièrement remarquables et nous les avons visités : la Salem Singh ki Haveli et la Nathmal ki Haveli furent les demeures des Premiers ministres des maharawals. La Patwon ki Haveli regroupe cinq bâtiments ayant appartenu au XIX° siècle à un riche négociant.

Notre guide nous emmène à notre demande visiter le Craft Palace, une coopérative qui fabrique des tapisseries, tentures et couvre-lits en soie brodée, des pashmînâs splendides, toutes sont des réalisations à la main.

Notre hôte nous explique le travail des femmes - certaines réalisations demandent jusqu'à trois mois de travail - dont quelques-unes se sont installées dans la cour et puis ils nous invite à voir quelques-unes des réalisations de l'établissement.

Aucun d'entre nous n'envisageait un quelconque achat et pourtant nous avons donné des sueurs froides à nos banquiers en repartant avec quelque chose, tant nous avons été séduit par ce que nous a présenté notre habile vendeur !

En soirée, après avoir été faire un tour dans le désert du Thar, revenus à Jaisalmer nous sommes grimpés aux Vyas, la colline des cénotaphes qui domine la cité pour une vue somptueuse sur la citadelle de Jaisalmer s’habiller d’un rouge éclatant au coucher du soleil, avant que la nuit ne l'envahisse.


Le spectacle y est saisissant.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel ( 5,31 minutes ) ci-dessous.

Article Précédent Accueil Article Suivant

#jaisalmer, #rajasthan, #inde, #salemsinghkihaveli #nathmalkihaveli, #patwonkihaveli, #craftpalace