• Christian B.

La Foire de Pushkar

Mis à jour : janv 5


Pushkar, ville sacrée pour les hindous, est associée à Brahmā, qui selon la légende, tua un démon avec un lotus dont trois pétales en tombant formèrent trois lacs.

Construite autour de son lac, Pushkar est un site de pèlerinage qui attire les pèlerins venus effectuer le rituel pour purifier leur âme et la libérer du cycle des réincarnations.

Mais la ville est surtout connue pour la plus grande foire aux chameaux (en réalité des dromadaires) du Rajasthan laquelle se tient chaque année durant les dix jours précédant la pleine lune du mois de Kartik (novembre), et où 10.000 à 20.000 bêtes, dromadaires mais aussi chevaux, sont vendues ou échangées.

Malheureusement, victime de son succès touristique, Pushkar a vu arriver un nouveau troupeau qui s’est ajouté à celui déjà présent, celui des touristes envoyés ici par milliers par les agences de voyage européennes, japonaises ou américaines.

Mais mon interlocutrice chez Terres Oubliées m'avait suggéré de nous y rendre les jours qui précèdent, lors de la pré-foire lorsque bêtes et hommes s'installent et que les touristes ne sont pas encore arrivés.

Ce fut une excellente idée et des touristes, nous n'en avons pas vu à telle enseigne que dans notre camp de toile où nous avons été confortablement logés, nous étions seuls !

La gigantesque mela (rassemblement) a lieu dans la plaine de sable au sud de la ville où les familles campent avec leur charrette au milieu de milliers de bêtes.

Certaines de ces bêtes sont de véritables œuvres d'art, leur pelage est tondu selon des lignes géométriques, leur cou est paré de colliers colorés, leurs naseaux garnis de fleurs et leurs yeux maquillés !

Hommes et femmes se parent eux aussi de leurs plus beaux attraits : turbans de couleurs vives pour les uns, saris de soie chatoyants et bijoux d’argent pour les autres.

Nous avons passé là des heures à admirer les bêtes, à regarder les palabres des premières négociations, nous nous sommes arrêtés devant les tentes où se vendaient de superbes harnachements destinés à parer les dromadaires lors des mariages.

Le rassemblement donne aussi lieu à de nombreux spectacles traditionnels et nous avons passé un long moment à regarder les jeunes filles des divers collèges de la ville répéter un spectacle qui devait être donné pour l'occasion.

À la nuit, ce sont chants et danses notamment la tarahtal où les femmes dansent avec une lampe à huile enflammée sur la tête...

Quel spectacle ! Oui, quel spectacle !

Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel ( 5,59 minutes ) ci-dessous.

→ Les photos peuvent être regardées en grand format : clic sur la photo, puis nouveau clic sur la petite image.

Article Précédent Accueil Article suivant

#pushkar, #rajasthan, #inde, #dromadaire, #foire