• Christian B.

Pushkar la ville sainte de l'hindouisme

Mis à jour : avr. 25


Pushkar, ville sacrée pour les hindous, est associée à Brahmā, qui selon la légende, tua un démon avec un lotus dont trois pétales en tombant formèrent trois lacs, je l'ai écrit dans mon précédent billet.

Après l’apparition des lacs, Brahmā décida d’organiser un sacrifice religieux et convoqua tous les dieux sur les rives du lac de Pushkar pour y assister.


Le rituel exigeait la présence de son épouse Sarasvatī qui ne se présenta pas à temps pour la cérémonie, Brahmā ne pouvant plus attendre mais devant être obligatoirement accompagné d’une femme pour effectuer les rites sacrés, épousa sur le champ la belle Gāyatrī, une bergère, fille de nomade, qui menait ses troupeaux sur la colline.


Folle de rage et de jalousie, Sarasvatī maudit son époux en lui prédisant qu’il serait un dieu oublié sauf à Pushkar et que les hommes ne le vénéreraient qu’au seul temple du lieu.

Le site de Pushkar, devenu lieu de pèlerinage légendaire, n’a conservé aucun des anciens temples car l’empereur Moghol Aurangzeb, musulman intégriste, les fit détruire à la fin du XVII° siècle.


Après sa mort, le déclin de l’empire Moghol et l’occupation anglaise lui permettront de retrouver une sérénité religieuse et de nombreux temples et sanctuaires furent alors reconstruits autour du lac.


Pushkar est donc l'un des rares endroits en Inde qui soit consacré à Brahmā, le créateur de l’Univers, dont le temple, situé à l’extrémité du lac, est le seul sanctuaire indien dédié à Brahmā.

De taille modeste, il se trouve en haut d’une montée d’escalier en marbre blanc, toutefois il n’est pas le seul temple de Pushkar car la ville en compte plus de 400, dont deux bâtis sur deux collines opposées, l’un est dédié à Sarasvatī, l’épouse de Brahmā, l’autre à Gāyatri, sa rivale, mais une foule compacte nous empêchera d'y accéder.

La nuit, les chants confèrent au lieu une atmosphère exotique et envoûtante et tôt le matin, le lac sacré, bordé de ghats (marches) attire les pèlerins venus effectuer leurs rituel pour purifier leur âme et la libérer du cycle des réincarnations.


Alors que la foire de Pushkar est une kermesse délirante où les familles campent dans la nature avec leur charrette au milieu de milliers de bêtes, au bord du lac le temple de Brahmā attire à la pleine lune, ½ millions de pèlerins.

Ces pèlerins, venus de tout le Rajasthan (les femmes parées de leurs plus beaux atours) et au-delà, se baignent et prient dans le lac sacré et, à la tombée de la nuit, déposent sur les flots des bateaux de feuille où sont placées de petites lampes de terre.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article Précédent Accueil Article suivant

#pushkar, #rajasthan, #inde, #brahmâ #sarasvatīgāyatri, #hindouisme

136 vues1 commentaire