• Christian B.

La Grande Odyssée 2018

Mis à jour : avr. 25


La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc, j'ai eu l'occasion de l'écrire l'année dernière dans ce billet suivi de celui-là, c'est une superbe course de chiens de traîneaux où se conjuguent performance sportive, paysages somptueux, harmonie entre les coureurs et leurs attelages et respect de la nature.

Cette année ce fut dix jours de course, 620 kilomètres avec 22.000 mètres de dénivelé parcourus dans diverses stations des deux départements de Savoie Mont-Blanc.

C'est donc une course exceptionnelle, dans le style des grandes courses mondiales telles l'Iditarod ou la Yukon Quest.



Après un prologue disputé la veille à Samoëns, l’édition 2018 a démarré le 14 janvier à Morillon en Haute-Savoie et elle s'est terminée le 24 janvier à Bessans en Savoie.


De nombreux points d’accès sont prévus le long de l’itinéraire afin qu’à pied, en raquettes, à ski de fond, à ski alpin et même en ski de randonnée, les spectateurs puissent approcher au plus près et en pleine nature, des attelages et de leurs mushers.


Avec quelques amis du club photo de ma bonne ville de Challes-les-Eaux, nous sommes montés le 23 janvier à la Féclaz, extrémité sud du plateau du Revard, où devait se dérouler l'avant-dernière étape du circuit.


Dame Météo après des journées de neige et de pluie a daigné nous gratifier d'un soleil qui après plusieurs tentatives pour percer a fini par se montrer généreux en milieu d'après-midi avec des températures quasi printanières bien que nous étions à 1.300 mètres d'altitude.


La Grande Odyssée, c'est un rêve, celui d'une grande aventure à travers nos massifs alpins alors que le standard de ce sport depuis des décennies est de courir sur des étendues gelées avec peu de relief.


Les spectateurs, dont de très nombreux enfants des écoles du bassin chambérien et aixois, étaient plus nombreux que l'an passé.


Toutefois, nous avons quelque peu regretté que les attelages l'étaient moins peut-être en raison du très mauvais temps des semaines précédentes qui aura dissuadé une partie des mushers inscrits à faire un long déplacement dans des conditions difficiles certains venant d'Espagne, d'autres d'Allemagne, de Tchéquie ou de Slovaquie.


L'étape du jour était de 68 kilomètres et Rémy Coste, le vainqueur de l'étape a mis un peu moins de quatre heures. C'est d'ailleurs lui qui remporte l'épreuve terminant en tête au classement final.


Nous avons passé là un superbe après-midi !


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Je vous invite à regarder le court montage audiovisuel ( 5,29 minutes ) ci-dessous.

Article précédent Accueil Article suivant


#savoie, #bauges, #lafeclaz, #montrevard #grandeodyssee

84 vues1 commentaire