• Christian B.

Jouer avec les nuages à Crève-Tête

Mis à jour : avr. 25


Le sommet de Crève-Tête fait partie de ce petit chaînon que j'ai décrit dans un billet que j'avais consacré à son voisin la pointe du Mottet, il domine la vallée des Belleville à l'est et la station de Valmorel à l'ouest et ce sommet figurait au programme de ce jeudi, dame Météo ayant annoncé une belle journée.

Mais c'est dans une ambiance glauque que nous trouvons alors que nous nous équipons sur le petit parking du restaurant « L'Aigle Blanc » au bout de la route de La Charmette (1.315 m), une sinistre couche de nuage recouvre la vallée en-dessous de nous, une autre couche de nuages masque les sommets !


Qu'importe, le programme c'est le programme et temps douteux ou pas, il est prévu d'aller à Crève-Tête (ou plutôt sur une antécime de la crête, le sommet ne se faisant pas en hiver) et Crève-Tête y passera !


Au départ, la température est plutôt fraîche (-5°) et la montée est rude, mais arrivés aux chalets de l'Empyrée, nous sommes déjà « chauds » et il me faut ôter une polaire.


Nous suivons une trace peu agréable parce que mal tracée dans une bonne couche de poudreuse pleine de promesse pour la descente.


La trace est abandonnée rapidement au profit d'un sentier montant régulièrement faisant un long détour mais si agréable dans la forêt et nous rejoignons ainsi le chalet des Bachals (1.620 m).


En continuant à cheminer tranquillement à travers la forêt, croisant de nombreuses traces d'animaux, observer par d'autres, nous arrivons au chalet de Pierre Larron (1.770 m) enfoui sous la neige à tel point que je me suis demandé un bon moment où il se situait.


Nous y faisons une petite pause pour grignoter et enfiler la polaire quittée plus bas, opération rendue nécessaire par le froid qui ici doit avoisiner -10°.


Nous repartons en suivant une trace de skieurs pour remonter, en direction de la crête, des pentes parfois raides avec à nouveau une mauvaise trace - à croire que l'on apprend plus à tracer dans les clubs de montagne - alors que les nuages nous environnent, la visibilité tombant par moments à moins de dix mètres.


Enfin, après un dernier raidillon, nous arrivons sur la crête de Longecha (2.043 m), dans un paysage fantasmagorique avec des sapins superbement plâtrés émergeant du brouillard.

Nous pourrions encore continuer quelque peu sur cette crête mais dans ces conditions, la sagesse et notre paresse incitent, après une petite pause, à entamer la descente en empruntant après le chalet de Pierre Larron une piste de ski de fond.


Puis nous basculons dans des pentes plus soutenues après le chalet des Bachats y traçant de beaux virages malgré une neige rendue délicate, la poudreuse récemment tombée recouvrant plus ou moins de vieilles traces de ski.


Nous avons joué avec les nuages, nous avons eu froid - surtout à la descente - mais quel bonheur d'être là !


Date 08/021/2018 Distance 9 km, temps 2 H 40 (plus arrêts), difficulté : BS, S2 D+ & D- 747 m. Carte IGN 3433 ET St-Jean-de-Maurienne St-François-Longchamp Valmorel

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article Précédent Accueil Article suivant

#crèvetete, #valmorel, #lesavanchers, #vanoise