• Christian B.

Crest dans la Drôme

Mis à jour : nov. 8


Après une nuit bien tranquille dans le cadre bucolique au bord de la Bourne de l’ancien camping municipal en cours de transformation en aire de camping-cars, nous avons pris la route de Crest.

Nous nous sommes arrêtés ici pour approvisionner la cambuse ou là pour admirer comme à Alixan une petite église romane malheureusement fermée.

Nous sommes arrivés peu avant midi à Crest trouvant un stationnement sur la place du Champs de mars très encombrée.

Sur l’axe de communication longeant la Drôme et reliant les Alpes à la vallée du Rhône, l'empereur Auguste avait établi un relais de poste et de cette implantation romaine, Crest (Augusta des Voconces) a conservé de nombreux vestiges.

De château à l’origine à la fin du XIII° siècle, la Tour de Crest devient forteresse puis prison à partir du XV° siècle.

Au XIX° siècle, le nombreux progrès économique (textile, papeterie, agriculture) et une rénovation de son urbanisme en fait une cité florissante.

Du sommet de la Tour, plus haut donjon de France avec ses 52 mètres, le panorama à 360°sur la vallée de la Drôme, les contreforts du Diois et la plaine de Valence est exceptionnel.

Monument phare du pays de Crest, la tour offre un exemple remarquable d’architecture monumentale mais elle n’est pas accessible le mardi après-midi et nous avons dû nous contenter de parcourir les rues de la cité.


Nous sommes donc partis à la découverte de la vieille ville et son passé.

Nous avons pris l’escalier des Cordeliers, franchi la Porte Montségur et nous nous sommes perdus dans les rues pittoresques des Cuiretteries.

Crest, assurément une belle halte...


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article Précédent Accueil Article suivant

#crest, #alixa, #drome