• Christian B.

Le Bisse de Déjore

Mis à jour : nov. 8


Le Bisse de Déjore est déjà cité au XIII° siècle dans les archives locales.

À l'origine, il captait les sources sur la rive droite du Drahin mais par la suite, il traversa les gorges du Drahin pour aller s'alimenter au torrent de la Sionne à Seylon par un bisse appelé Bisse de Seylon (ou de Chillon).

Au XVI° siècle, en raison des problèmes causés par les restes d'avalanches qui chaque printemps retardaient la mise en eau, le bisse s'alimenta aux Fontanys, puis dans la Sionne, par le Bisse des Fontanys (ou bisse de Planeige).

Depuis les années 1930, un tunnel sous la montagne du Prabé amène l'eau de la Morges à la Dzour, le bisse ne s'alimente plus dans la Sionne, mais dans la Dzour, par un ruisseau descendant dans la forêt.

Après avoir abandonné le Bisse de Tsampé, j'ai donc suivi un chemin mal empierré et raide pour rejoindre 100 mètres plus haut ce Bisse de Déjore (1.157 m).

En suivant son aimable cours plein ouest, j'ai rejoint le hameau de Prafirmin (1.127 m) aux superbes chalets.

Malheureusement, devant les premiers chalets un panneau signale que le chemin est interrompu et qu'il est interdit de poursuivre, il faut donc suivre la route goudronnée de Prarainson jusqu’à ce qu’elle croise la route de Mossevron.

Face de l’arrêt de car de Prafirmin, la petite route du Réservoir bien en pente m'a permis de rejoindre mon point de départ à l’Étang des Rochers.


Date 24/05/2018 Distance 2,7 km, temps 46 minutes (hors arrêts), D+ 112 m & D- 81 m. Carte CNS au 1/25.000 N° 1286 SAINT-LÉONARD.


Carte avec le parcours du Bisse de Déjore - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Article Précédent Accueil Article suivant

#dejore, #tsanpe, #bisse, #planeige, #sionne, #drahin #valais