• Christian B.

Ferrara, le circuit « Où coulait le Pó »

Mis à jour : avr. 25


Dans l'après-midi, nous repartons en ville pour suivre une combinaison du circuit rouge « Dove scorreva il Po* » et du circuit jaune « Dimore e Chiese Rinascimenti** » qui nous emmène vers le sud-est de la ville.


Notre parcours commence également devant le Castello Estense puis en longe le Duomo par une petite rue de son côté nord.


Nous passons devant plusieurs beaux palais puis devant la Basilica di San Francesco ; elle conserve les tombes de la famille d'Este mais malheureusement, elle est fermée en raison des travaux de consolidation suite au tremblements de terre.


Nous nous arrêtons à la Casa Romei : unique exemple de demeure bourgeoise du XV° siècle construite par Giovanni Romei, descendant d'une riche famille de Ferrare.


L'endroit est d'une réelle beauté avec un ensemble de petites pièces entourant la paisible cour à arcades. Les salles - Sala delle Sibille, Sala dei Profeti… - où se succèdent de superbes plafonds peints ou sculptés et des fresques.

Au milieu de l’agitation qui règne dans les rues en ce samedi ensoleillé, nous apprécions le calme qui règne dans cette élégante demeure.


Par de petites rues, nous rejoignons le Monastero di Sant'Antonio in Polesine : l’entrée se fait par groupe, la visite de l’église romane est assurée par une religieuse bénédictine à l'aspect peu avenant.


Situé au fond d'une petite rue (un vicolo), le monastère a été fondé au début du Moyen Âge par les Augustins puis fut remis en 1297 aux bénédictines de la Bienheureuse Béatrice II d'Este et dédié à Sant'Antonio Abate, considéré comme le fondateur du monachisme chrétien.


L'endroit ne vaut que par les fresques de la chapelle (seul lieu visitable) présentant des scènes de la bible, fresques peintes entre le XIV° siècle pour les plus anciennes et les plus remarquables et le XVI° siècle (au centre de la chapelle) ; ici se trouve le tombeau de Catherine d’Este fondatrice du couvent.

Au moment de quitter les lieux, se pose une question : comment sortir ? La porte aux nombreuses serrures - les sœurs sont bien gardées - ne se franchit qu'après être passé par une petite salle où il est fortement recommandé de faire quelques achats d'objets religieux … Nous nous échappons, profitant de la sortie d’une partie du groupe…


Sur notre chemin de retour vers le centre historique, nous faisons un arrêt pour voir la Basilica Santa Maria in Vado, riche en superbes fresques dont l'Annonciation peinte par Camillo Filippi, mais plus que la basilique, c'est surtout l'animation dans son cloître voisin qui a retenu notre attention, il y était fêté le cinq centième anniversaire de Santa Maria in Vado, mais j'y reviendrai plus tard avec un autre billet.

Au marché d'artisans installé le long des murs de la cathédrale, avant de rejoindre notre véhicule, nous ferons quelques achats de spécialités gastronomiques de la région du Haut Adige comme un Apfelstrudel roboratif mais délicieux, qui sera notre dessert du lendemain dimanche.


* Dove scorreva il Po = Où coulait le Po

** Dimore e Chiese Rinascimenti** = Résidences et Églises de la Renaissance


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.


Article Précédent Accueil Article suivant

#ferrara, #basilicadisanfrancesco, #casaromei #monasterodisantantonioinpolesine #basilicasantamariainvado