• Christian B.

Le Lac de l'Âne par la combe de l'Âne

Mis à jour : avr. 21


Monter au lac de l'Âne, c'est admirer le barrage de Grand-Maison et les Grandes Rousses, mais c'est aussi, avec un peu de chance, évoluer parmi les bouquetins et les chamois.​

Sous un ciel immaculé, nous laissons notre véhicule sur un petit parking près du pont du Rieu Claret à la limite de l'Isère et de la Savoie sur la D526 entre Allemond et le col du Glandon (en surplomb au-dessus du lac de Grand Maison).


Le sentier classique démarre ici en grimpant, passe ensuite près des ruines du chalet Sollier (1.959 m) puis traverse tout le versant alternant replats et montées.


Mais j'ai opté pour un itinéraire plus sauvage (aucun tracé sur la carte IGN) et peu fréquenté qui nous fait passer par la combe de l'Âne.

Il convient d'abord de reprendre la route vers Rivier d'Allemont durant un bon kilomètre puis un sentier peu marqué mais plutôt raide démarre en progressant à flanc dans les myrtilliers qui encombrent les pentes dominant le lac de Grand-Maison.


Quarante minutes plus tard, nous arrivons au niveau de la bergerie de l'Âne (1.951 m) mais la bergère et son troupeau ont déserté l'alpage.



Plus haut et à presque 600 mètres de nous, une vingtaine de chamois font le spectacle alors qu'il nous faut remonter - le sentier a disparu mais quelques cairns sont là pour indiquer le chemin - de raides pentes d'herbe parsemées de gros blocs de rocher dans un couloir pour rejoindre l'itinéraire habituel.


En haut du couloir, c'est une sente dans les Rhododendrons qu'il convient de suivre.

Peu après le sentier disparaît et seuls quelques points rouges et de nombreux cairns matérialisent plus ou moins le parcours.

Nous avons fini par déboucher au-dessus du lac de l'Âne au bout de 2 h 30 environ ; il est loti dans un cadre minéral.


Nous y avons fait une longue pause d'une quarantaine de minutes sur une butte le dominant d'une vingtaine de mètres, puis avons été poser un pied dans le lac avant d'entamer la descente.


Cette descente nous fera suivre l'itinéraire habituel, survolés pendant un long moment par des vautours, très haut au-dessus de nos têtes.

C'est encore une bien jolie balade que nous avons fait là.


Date 15/09/2018 Distance 7,3 km, temps 3 H 20 (hors arrêts), D+ & D- 726 m, difficulté T3. Carte IGN 3335 ET Le Bourg d’Oisans - L’Alpe d’Huez

Carte avec le parcours - détails techniques - fichier GPS [clic]


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Article Précédent Accueil Article suivant

#ane, #rieuclaret, #grandmaison, #belledonne #allemont