• Christian B.

Kaunas, une étape lituanienne

Mis à jour : avr. 13


Située au centre de la Lituanie, Kaunas, la seconde ville du pays après la capitale Vilnius, a été fondée au XI° siècle et elle a dû sa prospérité à son port fluvial, le plus important des pays baltes. Toutefois, son rayonnement attisant les convoitises, la ville est passée par la suite entre les mains des Polonais, des Allemands puis des Russes.

En cette matinée de fin juillet, la chance nous sourit et nous trouvons un stationnement sur la Aikšté Rotuses, la place principale de la cité, elle nous sourit une seconde fois car notre emplacement est à l’ombre !

La place est entourée d’anciennes demeures de marchands allemands des XV° et XVI° siècles qui, par leur diversité, créent un ensemble architectural qui attire le regard et plusieurs églises y ont été bâties.

Dans un angle de la place s’élève la statue de Jonas Maironis, prêtre et poète lituanien, chantre du mouvement de la Renaissance nationale lituanienne au XIX° siècle.


L’hôtel de ville, mi-baroque et mi-classique, trône au milieu de la place, sa tour de 53 mètres est appelée « le Cygne Blanc », en raison de sa blancheur.


Nous sommes samedi et c'est le jour des mariages lesquels se succèdent : familles et amis des mariés les accompagnent dans la salle des mariages ; la diversité des tenues nous amuse, certaines sont tout à fait élégantes, d’autres un peu moins ( ! ).

Nous entrons dans la petite basilique jésuite Šv Pranziškaus (St. François-Xavier) qui fait face à la mairie où se tiennent les cérémonies du mariage religieux.

Après les deux cérémonies, chacun a été invité à déguster le champagne autour des tables installées sous les arbres, c'était amusant de voir ces petits buffets posés ici ou là, mais pour autant on ne nous a pas invité !



Le maître-autel de style baroque attire le regard, ainsi que la profusion de statues de marbre blanc dans le chœur. La Lituanie, sans doute influencée par son histoire avec la Pologne, est un pays officiellement catholique.

Nous quittons la place Rotuses pour une balade nez au vent dans les rues de la vieille ville en passant d'abord devant la cathédrale Šv apaštalu Petro ir Povilo (St. Pierre et St. Paul).


Comme il se doit, la rue principale, la Vilniaus g, est bordée de café où tables et chaises envahissent la chaussée et de boutiques de toutes sortes où celles proposant des bijoux en ambre se distinguent.

Sur les berges de la Néris, avant son confluent avec le Niémen, s’élevait un château-fort datant du XIV° siècle, il a résisté à plusieurs sièges au cours de la bataille de Grunwald en 1410 qui a opposé le royaume de Pologne-Lituanie à l'Ordre des Chevaliers Teutoniques.

Plus tard en 1655, il a été presque entièrement détruit par l’armée russe et il ne reste qu’une tour et quelques pans de mur qui rappellent aux touristes l'importance de ce poste stratégique aux temps médiévaux.

Sur le vaste espace devant la forteresse, quasiment au confluent du fleuve et de la rivière, on peut voir une statue équestre impressionnante où les visiteurs se pressent pour se photographier.

Nous ne les imiterons pas et c'est vers la Lettonie que nous nous dirigerons.


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant

#kaunas, #aiksterotuses, #svpranziskaus #svapastalupetroirpovilo, #vilniausg #jonasmaironis, #lituanie