• Christian B.

Helsinki

Mis à jour : avr. 13


Après avoir quitté Tallinn, une traversée de deux heures de ferry nous a conduits en Finlande dans l'archipel d'Helsinki.

Que visiter à Helsinki ? La capitale de la Finlande, ravagée par un incendie en 1808, a su renaître de ses cendres et devenir l'une des plus belles villes de l'Europe du nord, l’offre est pléthorique et il nous faut trouver de quoi satisfaire les goûts de chacun.

En outre, sa richesse en terme de musées, de théâtres, de cinémas et son originalité architecturale, fait d'elle une destination plutôt culturelle.

Œuvre de l'urbaniste Ehenström et de l'architecte Carl Ludvig Engel, la Senaatintori (place du Sénat) compose un ensemble monumental à l'élégance aristocratique du néoclassicisme.


Le Sénat fut achevé en 1820, l'Université en 1832, la cathédrale en 1839, la bibliothèque en 1840, ensuite on réaménagea les demeures alentour pour respecter l'unité architecturale voulue par les concepteurs. Au milieu de la place trône la statue du tsar Alexandre II.


Dominant la place du Sénat, la Helsingin Tuomiokirkko, cathédrale luthérienne, toute blanche et construite au XIX° siècle avec son dôme central, ses quatre péristyles de six fûts corinthiens à frontons surmontés chacun de trois apôtres en acrotères forment les quatre porches. Une superbe volée de marches de pierre permet d’atteindre l’entrée.


L'intérieur a la sobriété due au culte réformé : blancheur des murs sur lesquels se détachent, seuls, l'orgue incurvé, le retable de l'autel, la chaire et les statues des trois théologiens luthériens, Martin Luther, Philipp Melanchton et Mikael Agricola, le réformateur finlandais qui traduisit la Bible. Le retable du maître-autel représente l’ensevelissement du Christ.

À quelques pas au sud de la place du Sénat, offrant un puissant contraste avec sa noble voisine, la Kauppatori (la place du Marché).


Ici s'alignent de nombreux étals où se vendent aussi bien de quoi se concocter un pique-nique sur le pouce que des souvenirs et de l'artisanat mais c'est aussi de là que partent les bateaux de croisière vers les îles de l'archipel.


Proche, une autre église a été érigée sur une éminence sur la presqu’île de Katajanokka : c’est la Katedraali Upenski, la cathédrale orthodoxe, construite en briques rouges au XIX° siècle avec ses bulbes dorés traditionnels, après que la construction en fut décidée par le tsar Alexandre II lorsque la Finlande était encore une province de la Russie.


L’intérieur est assez sombre, l’iconostase est somptueuse et les icônes sont encore vénérées par de nombreuses personnes.

La nombreuse foule essentiellement de touristes est surveillée de près par des gardes attentifs.


Du parvis de cette Katedraali Upenski, la vue sur la ville surprend puisque se marient une plongée vers le port avec des usines en toile de fond mais aussi par-dessus les toits la Helsingin Tuomiokirkko.

Également face au port le Presidentinlinna (le palais présidentiel) a été construit au milieu des années 1800 pour servir de résidence au Gouverneur général de Finlande (le pays étant alors sous domination russe), de nos jours, il est utilisé par le président pour ses fonctions officielles et les réceptions, notamment lors de la Fête de l'Indépendance.

Au large, la forteresse de Suomenlinna est l’un des sites touristiques finlandais les plus populaires, ce à quoi contribue notamment sa grande facilité d’accès grâce à un petit trajet en ferry d'une quarantaine de minutes depuis le centre ville d’Helsinki. J'en parlerai dans un prochain billet ...


→ Cliquer sur les photos pour les voir en grand format


Article Précédent Accueil Article suivant

#helsinki, #finlande, #senaatintorihelsingin, #tuomiokirkko, #kauppatori #katedraaliupenski, #presidentinlinna

103 vues5 commentaires